Tensions autour de l'annualisation

Publié le 24/12/2010
L'entreprise AKG, spécialisée dans les échangeurs thermiques et les refroidisseurs, est sous tension.
Tensions autour de l'annualisation
Tensions autour de l'annualisation
L'entreprise AKG, spécialisée dans les échangeurs thermiques et les refroidisseurs, est sous tension.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 24 Décembre 2010 / SRG /

 

En cause, les négociations autour du changement de modèle de travail, avec l'annualisation des heures. Les commandes sont là et les salariés ne rechignent jamais à faire des heures supplémentaires, espérant être payés en retour. Mais avec l'annualisation, la direction peut à sa guise moduler ces heures, récupérées en fin d'année. Un coup dur pour les salariés, qui ont connu en 2009 deux plans sociaux (en mars et octobre), dans cette entreprise qui comptait 125 salariés, effectif ramené à 49 actuellement. « C'est tout ce qui nous reste... , explique un délégué CFDT. Nous nous sommes déjà sacrifiés, en acceptant qu'il n'y ait pas d'augmentation de salaire pendant quatre ans. » C'est-à-dire jusque fin 2011. « Les gens en ont ras-le-bol. »

Pour Didier Getrey, secrétaire CFDT métallurgie Moselle, « la direction met la pression pour faire passer cet accord qui est inacceptable. Il s'agit de jouer à fond la carte de la flexibilité pour faire du profit sur le dos de salariés qui ont déjà beaucoup souffert. » Pour lui, 'l'accord' est même contraire au code du travail, ne fixant pas de nombre d'heures minimums, de délai de prévenance... La direction (qui n'a pas souhaité communiquer) et les partenaires sociaux doivent se retrouver le 7 janvier pour de nouvelles négociations.