Une vingtaine de grévistes au casino

Publié le 02/01/2010
Pour faire entendre leur grogne, une petite vingtaine de salariés du casino municipal d'Amnéville a manifesté, jeudi en début d'après-midi, aux abords de l'établissement, pour revendiquer, notamment, l'obtention d'un 13e mois et une prime d'ancienneté.
Une vingtaine de grévistes au casino
Une vingtaine de grévistes au casino
Pour faire entendre leur grogne, une petite vingtaine de salariés du casino municipal d'Amnéville a manifesté, jeudi en début d'après-midi, aux abords de l'établissement, pour revendiquer, notamment, l'obtention d'un 13e mois et une prime d'ancienneté.

Le Républicain Lorrain, Samedi le 02 Janvier 2010. / Lorraine / Société

Déposé par la CGT et FO, le préavis de grève devait prendre fin ce matin à six heures avec la reprise normale du travail. Coups de sifflets et distribution de tracts ont émaillé ce mouvement qui n'a, en rien, perturbé le fonctionnement de l'établissement.
« Cette journée marque l'aboutissement de plusieurs années de dégradations de notre pouvoir d'achat des conditions de travail, constate Janos Zsarnai (délégué syndical FO). Certains travaillent la nuit et les week-ends pour 997 € nets par mois alors que nous sommes dans un établissement qui est le numéro un du groupe Tranchant en France et le quatrième casino français ! »
Le mouvement n'a pas été suivi par la CFDT et CGC-CFE, également représentées dans l'établissement qui compte 165 employés. « Je suis prêt à discuter mais avec des gens responsables et pas des personnes qui choisissent volontairement le 31 décembre pour exprimer leurs revendications alors qu'aucune discussion n'a pu avoir lieu par le passé. Avec les représentants syndicaux CFDT et CGC-CFE, nous discutons régulièrement pour faire avancer le social dans l'entreprise », leur rétorque Christophe Schanne, président du casino municipal d'Amnéville.