Union locale CFDT : défense et proximité

Publié le 29/04/2011
La section locale de la CFDT s'est réunie pour faire le point sur son activité. Le service juridique est de plus en plus sollicité. Harcèlement au travail ou heures supplémentaires impayées font partie des sujets de conflit.
Union locale CFDT : défense et proximité
Union locale CFDT : défense et proximité
La section locale de la CFDT s'est réunie pour faire le point sur son activité. Le service juridique est de plus en plus sollicité. Harcèlement au travail ou heures supplémentaires impayées font partie des sujets de conflit.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 29 Avril 2011 / SRB
 

 

Les membres de la section locale de la CFDT ont enregistréune hausse des litiges en entreprises pour harcèlement. Photo RL

L'an dernier, 579 personnes ont poussé la porte de la section locale de la CFDT. Elles y recherchaient une aide, un conseil, dans le cadre d'un conflit les opposant à leurs employeurs. En 2009, elles avaient été 109 de moins à solliciter les juristes bénévoles pour des problèmes de ce type.

Une augmentation qui peut s'expliquer par la transformation des conditions de travail dans certaines structures, avec des pressions particulières. « On rencontre de plus en plus de travailleurs qui se plaignent de harcèlement sous toutes ses formes », note de fait Gérard Saint-Eve, secrétaire général de la section locale CFDT de Sarrebourg, qui a réuni ses membres dans un restaurant de Phalsbourg pour l'assemblée générale statutaire de la structure.

Autre phénomène en progression au sein des locaux du syndicat, les salaires et les heures supplémentaires non payés. Des situations pour lesquelles la section locale dispose de tous les outils pour aider au mieux les salariés victimes d'injustices. « Nous sommes une structure de proximité, et nous assurons un rôle de défense, explique le secrétaire général. Nous recevons les gens, écoutons leur problème, puis, si besoin, nous montons un dossier pour plaider aux conseils des prud'hommes. Nous pouvons aussi nous diriger vers les sections de branche pour certains renseignements particuliers, mais nous avons tout sur place pour défendre les salariés. »

Le retour des prud'hommes

Le service juridique comprend 7 défenseurs. La section locale comprend aussi un bureau de 10 personnes et un conseil réunissant 25 membres. « Nous accueillons aussi dans nos locaux les permanences de l'Asseco, l'association de consommateurs de la CFDT, qui traite des litiges, avec beaucoup de soucis pour des contrats de téléphone, entre locataires et propriétaires... », précise Gérard Saint-Eve.

La section locale des retraités est aussi active, comme la permanence défi-handicap destinée aux demandeurs d'emploi, travailleurs et retraités présentant des handicaps.

En 2010, plusieurs événements extérieurs ont marqué l'activité de la section.

Comme le retour partiel du tribunal des prud'hommes après deux ans de fermeture ; les manifestations contre la réforme des retraites (20 bus sont partis de Sarrebourg pour manifester à Metz, et trois manifestations locales ont été bien suivies) ; plusieurs rencontres fructueuses avec le sous-préfet et le député-maire ; mais aussi l'arrivée de Center Parcs, qui a aussi contribué à l'augmentation de l'activité de la section locale.

Les membres du bureau

Gérard Saint-Eve secrétaire général ; Sergis Chaussat secrétaire général adjoint ; Bernard Brennemann responsable juridique ; Frédérique Eva responsable juridique adjoint ; Manu Dejesus secrétaire adjoint chargé du développement ; Denis Strasser trésorier ; Philippe Becker trésorier adjoint ; Patrick Berling, Didier Ott, Mireille Saint-Eve, Denise Stinco et Gérard Vagost, assesseurs.