Veolia eau : c'est le bras de fer sur les salaires

Publié le 21/06/2012
Depuis lundi, les salariés du géant Veolia Eau ont opté pour la grève. Le mouvement national gagne le centre de Forbach. Les syndicats réclament une augmentation générale des salaires FO et CGT. La direction résiste.
Veolia eau : c'est le bras de fer sur les salaires
Veolia eau : c'est le bras de fer sur les salaires
Depuis lundi, les salariés du géant Veolia Eau ont opté pour la grève. Le mouvement national gagne le centre de Forbach. Les syndicats réclament une augmentation générale des salaires FO et CGT. La direction résiste.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 21 Juin 2012 / FOR /

 

 

Au centre opérationnel Veolia eau de Forbach, on comptait entre 50 et 60 %c de grévistes hier, selon la CGT. Photo Philippe RIEDINGER

Les négociations annuelles obligatoires se passent mal au sein du groupe Veolia eau. Les organisations représentatives du personnel et la direction ne parviennent pas à se mettre d'accord sur la question des salaires. Le bras de fer est engagé depuis début juin mais il a pris une tournure plus radicale depuis le début de la semaine. Des mouvements de grève ont éclaté dans diverses régions d'implantation de cette multinationale qui se proclame n°1 du service de l'eau dans le monde. Le nombre de grévistes serait d'environ 6 000 sur tout le territoire français. La grogne a gagné le centre opérationnel de Forbach. Le taux de participation au débrayage était compris entre 50 et 60 % selon la CGT, dans ce centre qui emploie une centaine de personnes à Forbach mais également dans toutes les antennes de Moselle-Est, de Folschviller à Bitche.

Initiée par la CGT, cette vague de protestation est également relayée par d'autres syndicats comme FO, la CFDT ou CGC.

L'intersyndicale réclame une hausse générale des salaires.

« Nous réclamons 95 EUR brut par mois mais aussi une prime pérenne de résultat de 500 EUR pour tous. Or, la direction ne nous propose que des miettes avec une augmentation ridicule de 0,5 % et une prime de 250 à 350 EUR net, et encore, seulement en fonction de la rémunération de chacun. Tous les syndicats ont considéré que ces propositions devaient être nettement améliorées si la direction veut sortir de la grève d'ici la fin de la semaine », explique Didier Gallez, délégué CGT pour Veolia eau en Moselle-Est.

Actionnaires privilégiés

Surtout, les salariés de Veolia considèrent que leur entreprise se porte très bien mais que la direction privilégie le bien-être de ses actionnaires plutôt que celui de ses troupes sur le terrain. « 280 MEUR de dividendes ont été distribués aux actionnaires en 2011. C'est la preuve que l'argent est là », tempête Didier Gallez.

La direction semble inflexible.. « Elle veut rassurer les marchés à tout prix et ne veut pas d'augmentation salariale générale avant 2014-2015 », indiquent les délégués syndicaux.

Veolia eau, ex-Compagnie générale des eaux, emploie aujourd'hui 15 000 personnes en France, 1 200 dans le grand Est.

Ses missions consistent à gérer le cycle de l'eau potable et à proposer des solutions d'assainissement, essentiellement à travers des contrats décrochés auprès des collectivités. Ainsi, de nombreuses communes ou associations de communes ont confié la gestion de l'eau, en délégation de service public, à Veolia. C'est le cas de la Ville de Forbach par exemple.

Les salariés de Veolia effectuent essentiellement des tâches d'entretien du réseau d'assainissement mais également des travaux de pose de canalisations neuves. Ils sont généralement associés aux principaux chantiers traitant de près ou de loin à l'eau. A Forbach, ils ont participé à la création de la station de traitement des eaux minières sur le site de Simon 5.

S.M.