Vivent les sidérurgistes

Publié le 10/09/2010
Ce soir et demain, hommes du fer et amateurs de musique se retrouveront au pied de l'U4, pour un moment festif. Entre concerts, expositions et conférences, le collectif RF 36 appelle à célébrer l'industrie lorraine.
Vivent les sidérurgistes
Vivent les sidérurgistes
Ce soir et demain, hommes du fer et amateurs de musique se retrouveront au pied de l'U4, pour un moment festif. Entre concerts, expositions et conférences, le collectif RF 36 appelle à célébrer l'industrie lorraine.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 10 Septembre 2010 / THI /
 

 

Autour des artistes du collectif RF 36, les sidérurgistes Lorrains s'associent à l'événement festif pour ouvrir le débat et rappeler ce qu'est la sidérurgie aujourd'hui. Photo RL

Jean-Luc Graetz n'a pas remis les pieds sur le site du haut-fourneau d'Uckange depuis le 17 décembre 1991. Après la dernière coulée et la fermeture de l'usine, le sidérurgiste n'a pas eu le coeur de revenir. Il sera pourtant présent aujourd'hui et demain pour une « Fête des Sidérurgistes », ouverte à tous, un festival artistique proposé par le collectif RF 36. (voir programme ci-dessous).

« Enfin, on parle de la sidérurgie sans annoncer une catastrophe derrière », apprécie Edouard Martin, représentant syndical CFDT pour Arcelor. Comme d'autres ouvriers du fer et syndicalistes CGT, il s'est laissé convaincre par la démarche du collectif, « on a adoré leur volonté de mettre en valeur les hommes de l'acier en alliant la culture et la défense d'une cause. »

RF 36 - Rot Front 36, du nom d'une brigade internationale de la guerre d'Espagne - regroupe musiciens, photographes, graphistes... enfants de sidérurgistes ou de mineurs, inspirés par cet environnement et militant pour que la sidérurgie et les combats des hommes du fer ne tombent pas dans l'oubli.

Autour d'expositions et de concerts - que d'aucuns pourraient trouver bruyants, « mais notre esthétique inspirée des sons de l'usine et des mots de ses hommes ne peut être que bruyante, dérangeante », sourit Emmanuel Bouard - l'association ouvre le débat. Elle invite chacun à découvrir ce qu'est la sidérurgie aujourd'hui (son poids économique, sa haute technologie...) et à défendre cette « Nouvelle industrie lorraine », titre de la manifestation en forme de pied de nez positif.

Au programme

Pour le coup, l'événement festif transcende la symbolique du site d'Uckange. Pour les sidérurgistes, artistes et public invité, le U4, haut-fourneau éteint, doit rappeler les luttes menées à ses pieds, mais surtout souligner qu'à quelques kilomètres les hauts-fourneaux de Hayange sont bien vivants.

o Aujourd'hui : à partir de 18 h, exposition U4 Saisons, photographies de Willy Sandrolini ; concerts : à 19 h, Harcelor (poésie bruitive), 20 h, 2 : 13PM (electro), 21 h 15, Ex Tension (electro indus), 22 h 30, Mika Hell (industrial, dance DJ set)

o Samedi : 14 h 30, conférence « Etat des lieux de la sidérurgie lorraine », 16 h, débat « Quel avenir pour les sidérurgistes lorrains ? », 17 h, Fensch industrial brass band (fanfare), 19 h 15, Feromil (performance sonore), 19 h 45, Dunflan Dunflan (punk électro), 20 h 45, Muckrackers (industrial harsh punk), 21 h 45, Beinhaus (old school industrial), 22 h 45, Shizuka (electro abrasive).

Lucie Bouvarel. La nouvelle industrie en Lorraine, aujourd'hui et demain,festival du collectif RF 36, Parc du haut-fourneau U4 à Uckange. Tarif unique : 3 EUR.