Accord pour les unsnégociations pour les autres

Publié le 12/06/2010
Hier après-midi, après cinq jours de grève, les personnels de La Poste de Remiremont ont croisé leurs homologues de Rambervillers à Epinal.
Accord pour les unsnégociations pour les autres
Accord pour les unsnégociations pour les autres
Hier après-midi, après cinq jours de grève, les personnels de La Poste de Remiremont ont croisé leurs homologues de Rambervillers à Epinal.

© Vosges Matin, Samedi le 12 Juin 2010 / Vosges 
 
Les personnels grévistes de Rambervillers et de Remiremont se sont retrouvés devant les locaux spinaliens. (Photo J. A.) 

Du côté des Romarimontains, un protocole d'accord a été signé avec la direction de l'enseigne de La Poste Lorraine Sud. Après cinq jours de grève, les salariés ont repris le travail ce matin. « Nous sommes amers ! » Ces derniers regrettent qu'une nouvelle organisation se dessine pour fin juillet, générant la suppression de onze heures d'ouverture par semaine à la caisse. « Les conditions de travail se dégradent parallèlement à la qualité de service », soulignaient les syndicats CFDT et CGT.

A Rambervillers en revanche, le mouvement de grève se poursuit. Des négociations avec des représentants de la direction doivent avoir lieu ce matin. Les revendications concernent principalement le temps de travail des facteurs. Ces derniers réclament l'embauche de personnel cet été afin de ne pas alourdir la somme d'heures supplémentaires : un temps de travail additionnel non payé qui est estimé entre une demi-heure et trois quarts d'heure par jour. « On a décidé de jouer le coup politique », lâche Jacob Charton, secrétaire de la CGT Vosges. Les Rambuvetais ont rencontré hier après-midi le président du conseil général Christian Poncelet qui s'est fait l'intermédiaire entre les grévistes et la direction. « On reste sur nos positions concernant la charge de travail de plus en plus lourde. Le problème de fonds reste l'emploi, les départs en retraite ne sont pas remplacés... », poursuit Jacob Charton. Les salariés de Rambervillers sont grève depuis lundi.

H.J.