Christophe Thomas : « Que des non réponses »

Publié le 27/03/2011
Présent aux côtés des salariés qui s'inquiètent du plan social, Christophe Thomas (CFDT) était plutôt déçu : « Nous n'avons rien appris ce soir (lire vendredi), ça n'a été que des non réponses.
Christophe Thomas : « Que des non réponses »
Christophe Thomas : « Que des non réponses »
Présent aux côtés des salariés qui s'inquiètent du plan social, Christophe Thomas (CFDT) était plutôt déçu : « Nous n'avons rien appris ce soir (lire vendredi), ça n'a été que des non réponses.

© Vosges Matin, Dimanche le 27 Mars 2011 / Vosges 

Aux questions qui va payer et combien, M. Dubouis n'a pas répondu. Il a simplement et clairement dit qu'il va mettre 1,2 million d'euros, comme Bernard Bensaïd sur la table, mais il n'a pas dit qui allait payer, car il sait très bien que ce sera le contribuable. Donc pas de scoop, mais en tout état de cause, que ce soit 4,5,6, voir 8 millions qu'il faudrait investir, cela ne doit pas se faire avec l'argent des contribuables. On le sait, l'argent rentre par l'impôt. Il n'a fait que confirmer ce que l'on dit depuis une semaine, voir quinze jours. Maintenant, nous allons laisser apaiser les débats, qu'il fasse des offres (F. Dubouis), que chacun apporte et améliore ses offres, et après, on verra, nous aurons notre temps de parole. Il y a eu des choses qui ont été dites et qui sont graves [...]

Peut-être que certains Plombinois sont prêts à payer plus d'impôts. Peut-être y a-t-il eu des lois qui ont fait que la SEM a dû passer en régie, mais à ce moment-là, si la régie avait gagné autant d'argent, pourquoi l'a-t-il vendue ? Si ça a été liquidé, c'est parce qu'il perdait de l'argent, il n'est pas plus malin que les autres. Il est comme M. Bouvier ».


 


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS