Des oeuvres sociales pour les petites entreprises

Publié le 24/12/2009
Atout PME, le tout premier CE inter-entreprises lancé en France a vu le jour mardi à Epinal. Il sera administré par la CGPME et les organisations de salariés.
Des oeuvres sociales pour les petites entreprises
Des oeuvres sociales pour les petites entreprises
Atout PME, le tout premier CE inter-entreprises lancé en France a vu le jour mardi à Epinal. Il sera administré par la CGPME et les organisations de salariés.

Jeudi 24 Décembre 2009, © Vosges Matin / VOSGES

Mickaël Zenèvre, président de la CGPME, et Christophe Thomas, de la CFDT.
Le grand intérêt de cette initiative est d'avoir été bâtie entre le patronat et les organisations syndicales de salariés. (Photos Jérôme HUMBRECHT)

J usqu'ici les salariés des petites entreprises n'avaient quasiment aucun avantage. Maintenant, ils peuvent en avoir deux fois plus ', a résumé avant-hier Mickaël Zenèvre, le président de la CGPME des Vosges à l'occasion du lancement d'Atout PME, une association administrée paritairement par le patronat et quatre organisations de salariés (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC). Cette structure, unique en France a pour premier objectif de mettre en place des actions à caractère social dans les entreprises de moins de 50 salariés, non pourvues d'un comité d'entreprise. ' Nous allons proposer des réductions pour des spectacles, des activités sportives et culturelles, les vacances, mettre en place des chèques déjeuner, des chèques vacances, une couverture sociale complémentaire pour ceux qui le souhaitent ', a précisé Mickaël Zenèvre. Atout PME qui compte déjà 5 000 partenaires dont 500 en Lorraine a pour objectif de faire adhérer au dispositif entre 50 et 100 entreprises vosgiennes par an. 13 000 entreprises concernées ' Le coût est très raisonnable. Pour une entreprise de 10 salariés, c'est 200 euros par an. Pour les chefs d'entreprises, c'est une belle occasion de se déguiser en père Noë l'. La mutualisation à travers cette association est d'autant plus nécessaire aux yeux des patrons et des partenaires sociaux que l'absence d'avantage est souvent ressentie comme une injustice par les salariés. D'où une certaine ' faiblesse d'attractivité ' des petites entreprises. Déjà, Atout PME projette pour l'an prochain de mettre sur pied un événement spécifique pour Noël à destination des enfants de salariés. L'association qui compte bien aller plus loin encore travaille actuellement sur un projet de crèche inter-entreprises à Saint-Dié. ' Nous souhaitons également à terme mettre en place une plate-forme territoriale pour organiser le dialogue social, anticiper les conflits, accompagner la négociation, favoriser la formation et l'assistance technique. Ce dispositif innovant, véritable bouclier anticrise doit aussi devenir un espace de dialogue social. Potentiellement, il concerne 13 000 TPE/PME dans le seul département des Vosges', a souligné Mickaël Zenèvre. Après le dialogue par branches professionnelles, c'est donc un concept totalement nouveau qui a pris racine à Epinal : le dialogue inter-entreprises à dimension territoriale. Jean-Marc TOUSSAINT