Divergences après la liquidation d'H&E 88

Publié le 17/04/2010
Épinal Il y a deux ans, H & E 88 voyait le jour. Son but : favoriser la transition professionnelle et la réinsertion sur le marché du travail pour des personnes de plus de 45 ans. Une association crée dans le cadre de la plate-forme de transition professionnelle (financée par le Conseil régional) suite au plan d'urgence textile de 2005 dans les Vosges.
Divergences après la liquidation d'H&E 88
Divergences après la liquidation d'H&E 88
Épinal Il y a deux ans, H & E 88 voyait le jour. Son but : favoriser la transition professionnelle et la réinsertion sur le marché du travail pour des personnes de plus de 45 ans. Une association crée dans le cadre de la plate-forme de transition professionnelle (financée par le Conseil régional) suite au plan d'urgence textile de 2005 dans les Vosges.

Samedi 17 Avril 2010, © Vosges Matin / VOSGES 
 
Françoise Favet, Claude Caverzasio et Christophe Thomas de la CFDT Vosges dénoncent la liquidation judiciaire. 

Aujourd'hui par jugement rendu le 23 mars 2010, le tribunal de commerce a mis en liquidation judiciaire H & E 88. Les raisons sont économiques : un trou de 40 000 euros dans le budget de l'association. Le Conseil d'Administration s'est réuni le 18 mars afin de discuter de la situation financière de l'association. ' Le président n'est resté que 30 minutes Comment dégager une réflexion et des solutions dans ces conditions-là ', s'énerve Christophe Thomas membre du conseil d'administration de l'association et secrétaire adjoint à la CFDT Vosges. Cinq jours après, la sentence tombe. (Au lendemain du second tour des élections régionales). Dix licenciements pour motif économique. ' Il était pourtant possible de mettre ces salariés en chômage partiel en attendant de nouveaux chantiers ', affirme le permanent syndical en charge des dossiers emploi. ' Depuis début janvier le conseil régional avait connaissance des soucis financiers de l'association ', relève Christophe Thomas. Mais ' l'institution régionale n'a pas réagi. L'association employait 10 salariés sous CDI. Aujourd'hui ils sont virés comme des mal propres '. ' H & E 88 est une association à but lucratif. C'est une entreprise qui doit chercher des contrats. Gervais Hanz le directeur général de l'association a reconnu les difficultés financières. En chef d'entreprise, les responsables ont décidé le dépôt de bilan. Le conseil régional n'est en rien responsable de cette situation ', explique Jean-Pierre Masseret, président du Conseil régional de Lorraine avant d'ajouter, ' nous avons respecté nos engagements et joué notre rôle envers H & E 88. Il est trop facile et injuste d'impliquer le Conseil régional dans cette décision '. 

Réactiver le concept 

' Nous avons reçu il y a une semaine un mail émanant du Conseil régional qui nous invite à une nouvelle concertation dans le but de trouver et proposer des solutions concrètes '. Pour Christophe Thomas c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. ' Comment pérenniser des emplois qui viennent d'être supprimés ? ' s'interroge-il. ' Nous étions nombreux à croire en cette association. Des partenaires comme la ville d'Épinal ont joué le jeu à 100 % ' avant d'ajouter ' la plate-forme de transition professionnelle est un véritable flop '. Selon Jean-Pierre Masseret ' les différentes parties connaissaient les dates de conclusion des marchés passés '. Aucun rapport donc entre la liquidation judiciaire et l'efficacité de la plate-forme de transition professionnelle. En attendant, Christophe Thomas n'est pas de ceux qui s'apitoient. ' Nous allons tout faire pour réactiver le concept avec d'autres partenaires '. D'ores et déjà de nouveaux rendez-vous sont fixés notamment avec le député Gérard Cherpion. ' C'est tout un projet que l'on va reconstruire ', confie-t-il. Avec pour objectif principal de toujours proposer des contrats à durée indéterminée. ' Nous ne voulons pas de précarisation et pas de contrats aidés comme certains le souhaiteraient ', note le secrétaire adjoint de la CFDT Vosges. De son côté la Région réfléchit à un élargissement de la plate-forme de transition professionnelle sur tout le territoire lorrain. ' Un plan que nous étendrons à l'ensemble des métiers ', conclut le président Masseret.