Fonction publique hospitalière

Publié le 12/10/2011
La CFDT dénonce les conditions de travail du personnel soignant
Fonction publique hospitalière
Fonction publique hospitalière
La CFDT dénonce les conditions de travail du personnel soignant

© Vosges Matin, Mercredi le 12 Octobre 2011 / Vosges

Selon une enquête nationale réalisée par la centrale syndicale, 73 % des agents interrogés font étatd'une détérioration de leur activité professionnelle ayant un impact négatif sur leur santé.

De l'aveu du bureau départemental de la CFDT Santé-Sociaux, l'hôpital public est actuellement en proie à un profond malaise.

«La santé est malade ». L'affirmation de Patricia Hacquard, secrétaire générale de la CFDT Santé-Sociaux, traduit le profond malaise affectant le secteur hospitalier. Lundi, le bureau départemental dévoilait les chiffres d'une enquête syndicale menée entre les mois d'octobre et janvier au niveau national auprès de 492 établissements publics. 38 455 réponses dont 1 336 pour le seul département des Vosges ont été comptabilisées par les équipes de la CFDT.

Plus de 73 % des personnes interrogées indiquent que leurs conditions de travail se sont dégradées au cours de ces cinq dernières années. C'est le cas notamment à Epinal et Saint-Dié où sont pointés du doigt le mode actuel de la gestion des absences et l'augmentation des tâches administratives.

A l'hôpital Jean-Monnet par exemple, les agents souhaitent une meilleure coordination entre les équipes médicales et paramédicales, tout en dénonçant « une explosion des heures supplémentaires ».

A l'échelon départemental, 53 % des composantes de la filière soignante mettent en avant une détérioration de la reconnaissance au travail durant les cinq années écoulées.

Une nouvelle enquête en préparation

Une personne sur deux affirme que cette carence affecte sa vie personnelle. 7 sur 10 notent que le travail a un effet négatif sur leur santé. 40 % déclarent souffrir de douleurs musculaires et 22 % rencontrent des problèmes de sommeil. 55 % identifient le stress, la charge physique et psychologique comme étant des éléments pénalisant leurs conditions de travail.

A l'issue de cet état des lieux, la CFDT Santé-Sociaux avance un certain nombre de propositions. Elle demande en particulier « un financement prévisionnel des mensualités destinées à faire face au remplacement des personnels en congé ainsi qu'une gestion en amont des emplois et des compétences».

Elle souhaite enfin une gestion rationnelle des « aménagements de postes dans le but de maintenir en activité les agents soumis à des restrictions médicales ».

A noter qu'une enquête similaire sera réalisée très prochainement par la CFDT en direction des équipes administratives.