François Pierrel n'est plus

Publié le 24/06/2010
François Pierrel se faisait une joie de célébrer ses cinquante ans de mariage cet été. Il n'en aura pas eu le temps, le destin l'ayant rappelé à lui mardi.
François Pierrel n'est plus
François Pierrel n'est plus
François Pierrel se faisait une joie de célébrer ses cinquante ans de mariage cet été. Il n'en aura pas eu le temps, le destin l'ayant rappelé à lui mardi.

Vosges Matin, Jeudi le 24 Juin 2010 / Moselotte / Cornimont
 

 

François Pierrel allait avoir 77 ans.

François Pierrel allait avoir 77ans (maryse grosdemange)

Né le 2 septembre 1933 à Bussang, François Pierrel a été durement éprouvé dans sa jeunesse puisqu'à l'âge de 17 ans, il a perdu sa maman puis, trois ans plus tard, son papa. Jacqueline Nodari qu'il a rencontrée et épousée le 23 juillet 1960 a su lui redonner beaucoup d'amour. Une fille, Corinne, née le 25 juillet 1964, est venue sceller ce bonheur, amplifié par la suite par l'arrivée de trois petits-enfants : Anaïs, Lucas et Gautier.

François Pierrel s'est investi dans sa vie professionnelle aux Héritiers Georges-Perrin et a activement milité au sein de la CFDT. Il n'en gardait pas moins du temps pour s'adonner à ses loisirs, notamment au football. Il a joué à l'US Bussang puis au CAC de Cornimont. De joueur, il est passé à supporter et aimait assister aux rencontres sportives. François Pierrel a eu la chance de trouver une seconde famille, chez Jean-Claude et Jocelyne Grosdemange avec qui il entretenait des liens privilégiés. Lui qui accordait tant d'importance aux valeurs familiales a ainsi retrouvé, avec sa fille, ses petits-enfants et ses amis, un univers rempli d'amour. Il a su aussi s'entourer d'un cercle d'amis : la bande du Rupt de Bamont, avec qui il partageait de nombreux moments de convivialité, sans oublier les copains de Cornimont qu'il rencontrait régulièrement. Il faut dire que François Pierrel était un bon vivant. Impossible de s'ennuyer à ses côtés, il avait toujours une histoire drôle à raconter et quelques chansons à fredonner. Il a aussi profité de sa retraite pour voyager, découvrir d'autres pays et surtout renforcer des liens d'amitié si importants à ses yeux. Sa disparition laissera un grand vide auprès de sa famille et ses amis.

Une bénédiction a lieu aujourd'hui à 15 h 30 en l'église de Cornimont.

Toutes nos condoléances.