Journée mondiale sans tabac : une cigarette contre une brochette

Publié le 01/06/2012
La CFDT Santé sociaux a marqué de façon originale la journée mondiale sans tabac en distribuant des brochettes de fruits contre des cigarettes, hier matin à Gérardmer.
Journée mondiale sans tabac : une cigarette contre une brochette
Journée mondiale sans tabac : une cigarette contre une brochette
La CFDT Santé sociaux a marqué de façon originale la journée mondiale sans tabac en distribuant des brochettes de fruits contre des cigarettes, hier matin à Gérardmer.

© Vosges Matin, Vendredi le 01 Juin 2012 / Vosges

Quelques fumeurs ont joué le jeu, acceptant de sacrifier une cigarette contre une brochette de fruits, hier, sur le marché de Gérardmer. (Photos C.C.)

Sandrine Rebouché a confectionné les brochettes de fruits, très appréciées des passants.

Hier, c'était la journée mondiale sans tabac. Un événement passé sans doute inaperçu pour la plupart car peu relayé dans le département. A part dans les allées du marché de Gérardmer. A l'initiative du syndicat CFDT et plus particulièrement de sa branche Santé-sociaux, trois de ses membres sont allés à la rencontre des fumeurs et des non-fumeurs. Les bras, non pas chargés de reproches, mais plutôt d'une belle brochette de fruits et d'informations. Une façon ludique d'aller à la rencontre des fumeurs. Le geste était symbolique : les fumeurs devaient accepter de laisser une cigarette et se voyaient remettre une savoureuse brochette de fruits confectionnée par Sandrine Rebouché, responsable formation au sein de la CFDT Santé sociaux.

« C'est la première fois qu'on s'inscrit dans le cadre de cette journée », reconnaît Patricia Hacquard, secrétaire générale CFDT Santé-sociaux. En milieu de matinée, le bilan est plus que positif car les personnes rencontrées leur ont réservé un bon accueil. « Certains ont néanmoins du mal à lâcher leur cigarette », témoigne Véronique Grossy, cadre de santé à l'IFSI et membre du bureau CFDT Santé sociaux. « On ne porte pas de jugement, nous donnons juste de l'information. Nous sommes anciennes fumeuses donc nous comprenons bien la difficulté d'arrêter de fumer », ajoute-t-elle. Au final, une centaine de personnes a accepté de jouer le jeu.

Les syndicalistes ont également croisé, au fil des allées, beaucoup de fumeurs ou de non-fumeurs. Au niveau national, un tiers des hommes sont fumeurs contre un quart de femmes. Mais quand le nombre des premiers a tendance à diminuer, la proportion de ces dernières augmente.

« Pour arrêter de fumer, il faut de la volonté, appuie encore Patricia Hacquard, il faut agir sur le physique et le psychique. » Effectivement, les fumeurs font souvent plusieurs essais avant de parvenir à s'arrêter.

En tout cas, hier matin, le message est passé de façon sympathique. L'an prochain, la CFDT Santé-sociaux renouvellera l'opération, dans une autre ville peut-être...

C.C.