La réduction des pauses engendre des débrayages

Publié le 12/06/2010
« La mise en application des nouveaux temps de pause introduite dans la nouvelle convention de Nestlé Waters a été instaurée de manière directe et sans véritable pédagogie sur certains ateliers », explique Stéphane Cachet, délégué CGT à Nestlé Waters Vosges.
La réduction des pauses engendre des débrayages
La réduction des pauses engendre des débrayages
« La mise en application des nouveaux temps de pause introduite dans la nouvelle convention de Nestlé Waters a été instaurée de manière directe et sans véritable pédagogie sur certains ateliers », explique Stéphane Cachet, délégué CGT à Nestlé Waters Vosges.

© Vosges Matin, Samedi le 12 Juin 2010 / Vosges 
 
La nouvelle convention Nestlé Waters enlève une demi-heure de pause et les salariés veulent récupérer 10 minutes. 

Du coup, face à ce changement important dans le rythme de travail des salariés postés, un débrayage de deux heures a été décrété lundi et mardi. « Une prise de parole a eu lieu entre l'intersyndicale et les salariés. Il a alors été décidé, en fonction de chacun, de débrayer une ou deux fois 15 minutes. Une rencontre avec la direction est prévue mardi matin », ajoute Stéphane Cachet, délégué CGT parfaitement en phase avec ses collègues CFDT. 

Jusqu'alors, le personnel posté bénéficiait d'un temps de pause de 70 mn pour une durée de travail de 8 heures et de 110 mn, le week-end, pour 12 heures de travail. La nouvelle convention abaisse respectivement les pauses à 40 mn et 70 mn. « Nous avons rencontré la direction le vendredi 4 juin qui a accordé 10 mn de pause temporaire jusqu'à la fin de l'année. L'objectif est de rendre définitif cet accord transitoire. Nous serons à la rencontre des équipes du week-end aujourd'hui », précise le délégué. 

Les jours à venir détermineront la position de Nestlé ainsi que la solidarité du personnel pour préserver une partie de leurs avantages antérieurs. A suivre. 

E.N.