Liquidés mais pas coulés

Publié le 19/03/2011
Vosges - Le tribunal de commerce d'Épinal a placé les Thermes de Plombières en liquidation judiciaire et se donne une semaine pour examiner les deux offres de reprise encore en lice.
Liquidés mais pas coulés
Liquidés mais pas coulés
Vosges - Le tribunal de commerce d'Épinal a placé les Thermes de Plombières en liquidation judiciaire et se donne une semaine pour examiner les deux offres de reprise encore en lice.

© L'Est Républicain, Samedi le 19 Mars 2011 / Région Lorraine

Épinal. Les candidats à la reprise des thermes de Plombières avaient rendez-vous cette semaine au tribunal de commerce d'Épinal. Il y a quinze jours, ils étaient encore trois en lice. Sauf que, dans l'intervalle, certains ont disparu et qu'un nouveau venu a fait son apparition. En l'occurrence Bernard Bensaïd, PDG du groupe DocteGestio, spécialisé dans lagestion d'hôtels et résidences. À l'inverse,Xavier Million, gérant de Cap Europe, a retiré son offre. L'actuel propriétaire de la station, Jacques Bouvier, président du groupe Élysée Vendôme, a également préféré jeter l'éponge, il y a une huitaine de jours. Après ces deux abandons, ne restent donc plus en lice que deux projets. Celui de la régie municipale créée par la Ville de Plombières-les-Bains et celui du groupe DocteGestio porté par son PDG, Bernard Bensaïd.

Le tribunal de commerce a donc entendu, tour à tour, les deux repreneurs. Bernard Bensaïd qui a déposé son offre le 11 mars a été entendu le premier. Son groupe, basé à Paris, emploie 170 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros. Il gère 40 hôtels et résidences dans toute la France. Son plan de reprise prévoit de conserver 50 % de l'effectif, soit 50 CDI. Le groupe a fait une offre de 1,2 million d'euros pour reprendre les actifs et les dettes bancaires, faire les travaux urgents imposés par l'ARS (agence régionale de santé) et payer les réserves de propriété (matériel thermal).

Frédéric Dubouis, le maire de Plombières, accompagné de son conseil Me Gartner, a ensuite répondu à son tour aux questions du tribunal de commerce. « On ne veut plus d'actionnaires, il faut que les Plombinois reprennent la main. Après on peut imaginer reprendre un exploitant sous forme de délégation de service public, tout en conservant le patrimoine », a-t-il déclaré. Le maire ne se prive pas d'émettre des doutes sur le nouveau repreneur. Le plan de reprise en régie municipale prévoit de conserver 59 CDI sur les 98 actuels.

Présent aux côtés des déléguées syndicales des Thermes, Christophe Thomas, délégué régional emploi CFDT, a exprimé sa préférence pour le repreneur privé. Après quatre heures de consultation, le tribunal de commerce a décidé de placer les thermes de Plombières en liquidation judiciaire avec poursuite d'activité jusqu'au 30 avril afin d'assurer le versement des salaires. Il a mis sa décision, par rapport aux offres de reprise, en délibéré jusqu'au 24 mars.

D'ici là, les deux repreneurs potentiels pourraient bien revoir leur copie. Et un troisième refaire une apparition surprise... Bernard Riac, PDG de Valvital (2e groupe thermal français), n'était a priori plus dans la course à la reprise. Sauf que la décision du tribunal de commerce d'Épinal de placer la station thermale de Plombières en liquidation pourrait amener le spécialiste du thermalisme à reconsidérer la question...

C. C.