Nathalie Marion : "faire reconnaître et mieux connaître le handicap"

Publié le 04/03/2010
Chargée de mission à la CFDT Lorraine, Nathalie Marion sillonne les quatre départements pour informer les militants sur le handicap.
Nathalie Marion : "faire reconnaître et mieux connaître le handicap"
Nathalie Marion : "faire reconnaître et mieux connaître le handicap"
Chargée de mission à la CFDT Lorraine, Nathalie Marion sillonne les quatre départements pour informer les militants sur le handicap.

Jeudi 04 Mars 2010, © Vosges Matin / LOCALE REMIREMONT / LOCALE-REMIREMONT

 

 
Nathalie Marion anime une permanence.
 'Pour les gens, handicap rime obligatoirement avec fauteuil roulant, non voyance... Mais le handicap peut être léger. Il peut arriver suite à une maladie, une opération ou être le résultat de son travail. On s'aperçoit que la maladie professionnelle est en constante augmentation dans les Vosges, avec plus de 1 700 cas reconnus par an. 71 % d'entre eux concernent des maladies musculo-squelettiques. Ces maladies sont provoquées en grande partie par les gestes répétitifs du travail, dans les industries, les commerces, l'hôtellerie, la restauration ', précise la jeune femme. Elle ajoute que les résultats nocifs de l'amiante commencent à se faire sentir, avec une arrivée des cancers chez les personnes de plus de 50 ans, notamment chez celles ayant travaillé dans le secteur automobile, de la chimie du caoutchouc... 'Il faut donc informer les militants car les obligations, mises en place par le gouvernement en 2005, envers le travailleur handicapé doivent être respectées. Aujourd'hui, seules quelques entreprises jouent le jeu dans le secteur, ou sont prêtes à le faire, les autres préfèrent payer une cotisation à l'AGEFIPH (agence pour la gestion des fonds pour les personnes handicapées). Dans les Vosges, alors que les entreprises de vingt salariés et plus doivent embaucher 6 % de personnes handicapées, elles n'en embauchent que 3 %. Il faut savoir que l'AGEFIPH verse des fonds aux employeurs qui jouent le jeu, elles sont subventionnées à hauteur de 50 à 80 % du montant des travaux à réaliser pour aménager les postes nécessaires aux personnes handicapés.' La jeune femme ajoute qu'il est indispensable d'améliorer les conditions de travail, afin d'éviter ces problèmes de maladie, qui la plupart du temps terminent par un handicap. 'Quand un travailleur se fait opérer, il ne peut plus reprendre le même poste dans son entreprise, mais il est possible à son employeur d'améliorer ses conditions de travail, Handi 88 et la Samek sont des services d'aide au maintien de l'emploi des travailleurs handicapés.' Nathalie Marion assure des permanences, sur rendez-vous, dans les locaux de la CFDT de Remiremont les premiers lundis de chaque mois. Elle écoute et conseille les personnes handicapées, les aide à faire valoir leurs droits car elles se retrouvent souvent dans des positions financières délicates. ' Une personne handicapée doit se faire reconnaître par la MDPH d'Épinal, ex Cotorep, elle doit se faire suivre par la structure Cap Emploi, qui est chargée d'aider les personnes handicapées. Dans tous les cas, elle doit se renseigner et s'il le faut se faire guider et épauler juridiquement. '