Préavis de grève le 7 juin à La Poste

Publié le 03/06/2010
A l'appel de leurs intersyndicales, plusieurs services vosgiens de La Poste seront en grève le lundi 7 juin.
Préavis de grève le 7 juin à La Poste
Préavis de grève le 7 juin à La Poste
A l'appel de leurs intersyndicales, plusieurs services vosgiens de La Poste seront en grève le lundi 7 juin.

Jeudi 03 Juin 2010, © Vosges Matin

 

Les partenaires sociaux entendent ainsi dénoncer la dégradation des conditions de travail des personnels illustrée par des ponctions dans les effectifs, le manque de création d’emplois et la diminution du nombre de guichets dans certains bureaux. « Tous les postiers ne seront pas en grève, » précise Jacob Charton, secrétaire général CGT-FAPT, « seuls trois préavis ont été déposés. » Le premier d’une durée de 24 heures intéresse le secteur de Saint-Dié.Pour la CGT et FO, il s’agit de s’opposer à une réorganisation globale pénalisant à la fois les personnels et les usagers. « Si le projet de la direction se concrétisait, le bureau de Saint-Dié absorberait celui de Provenchères-sur-Fave » poursuit Jacob Charton.« Cette fusion entraînerait la suppression de trois positions de travail. De plus, les petites structures assisteraient à une réduction de leurs heures d’ouverture. Provenchères-sur-Fave serait fermé l’après-midi, Saulcy-sur-Meurthe perdrait une après-midi complète et les autres accueils de l’arrondissement une demi-heure par jour. Quant à la Poste principale de Saint-Dié, elle ne conserverait plus que deux guichets. »Second préavis, cette fois illimité, celui touchant la circonscription de Remiremont. CGT et CFDT pointent du doigt la restructuration des espaces clients affectant les salariés travaillant dans la cité des chanoinesses, mais aussi à Eloyes, Dommartin-lès-Remiremont et Plombières.Préavis de grève illimitée encore à Rambervillers où CGT, FO et CFTC remettent en cause les semaines de sécabilité imposées aux facteurs. La CGT reproche à la direction de vouloir allonger ou supprimer des tournées réparties en cas d’absence des titulaires sur l’ensemble des personnels.Autant de motifs de mécontentement allant dans le sens d’un durcissement du mouvement même si des négociations sont actuellement en cours avec la direction.