Préoccupation générale sur les dépassements d'honoraires

Publié le 24/05/2011
Des adhérents motivés et préoccupés par le futur au sein de l'ULR de la CFDT.
Préoccupation générale sur les dépassements d'honoraires
Préoccupation générale sur les dépassements d'honoraires
Des adhérents motivés et préoccupés par le futur au sein de l'ULR de la CFDT.

© Vosges Matin, Mardi le 24 Mai 2011 / Epinal / Épinal

Jean-Claude Levêque, secrétaire général de l'ULR CFDT retraités avait invité Georges Morel, secrétaire départemental ainsi que les adhérents à participer à leurs assises, ce vendredi matin, au restaurant Les Erables.

Dans son discours d'introduction, Jean-Claude Levêque rappela que l'ULR, représentant plus d'une centaine d'adhérents, avait été largement présente dans les diverses actions syndicales entreprises durant les 12 derniers mois, notamment en grand nombre lors des manifestations sur la réforme des retraites. « Nous n'avions pas vu de rassemblements aussi importants depuis Mai 68. » Il nota les résultats négatifs obtenus par les syndicats en ajoutant la grande difficulté pour ceux qui travaillent et arrivent à la retraite usés par des boulots de plus en plus contraignants, moralement et physiquement.

Il fit remarquer également l'augmentation des années de cotisation et imagina les futurs retraités n'ayant pas eu une carrière complète qui devront attendre 67 ans pour pouvoir toucher une retraite. Et d'ajouter : « Les retraites chapeau existent pour les riches ainsi que le cumul de retraite pour beaucoup de nos élus. »

Autres points importants, le déremboursement des médicaments par la sécurité sociale ainsi que les dépassements d'honoraires des praticiens médicaux exerçant dans les cliniques et demandant des sommes différentes en fonction de la situation sociale de l'assuré. Et de poursuivre sur un constat fait par la majorité des personnes sur l'augmentation du déremboursement qui fait augmenter le tarif des mutuelles. « Nous sommes maintenant passés à une médecine à deux vitesses : ceux qui peuvent payer et les autres, ceux qui touchent de misérables pensions. Tous ces problèmes font l'objet de remontées syndicales auprès des instances où nous sommes représentés, UTR et URR afin de faire intervenir l'UCR sur ces sujets qui devraient être prioritaires. A noter qu'un courrier adressé à notre député ne fait que confirmer les faits et ne permet pas de faire évoluer les parlementaires de la majorité actuelle dans un sens plus favorable aux assurés. » Et enfin, il évoqua le dernier point avec la perte d'autonomie et en projet une assurance à partir de 50 ans pour les salariés. « Le grand gagnant sera bien sûr le capital via les compagnies d'assurances et les banques. »

Il passa ensuite la parole à François Thiriat de l'Adavie pour éclaircir le sujet de la perte d'autonomie. L'assemblée se termina par le jeu des questions-réponses.