Riboth-Novacare : réponse vendredi

Publié le 19/07/2011
C'est hier que devaient être déposées au tribunal de commerce spinalien les dernières offres de reprise de Riboth-Novacare, la société de Laval-sur-Vologne spécialisée dans la fabrication de couches-culottes.
Riboth-Novacare : réponse vendredi
Riboth-Novacare : réponse vendredi
C'est hier que devaient être déposées au tribunal de commerce spinalien les dernières offres de reprise de Riboth-Novacare, la société de Laval-sur-Vologne spécialisée dans la fabrication de couches-culottes.

© Vosges Matin, Mardi le 19 Juillet 2011 / Vosges

 

Et rien n'est arrivé. Un seul dossier va donc être étudié par les juges, celui de Laurent Andres, basé à Villeurbanne et qui vend des articles français de puériculture sous la marque « Bio Babby ». La réponse est attendue pour vendredi.

Ce candidat à la reprise est toujours dans l'attente d'une réponse concernant le prix du parc de machines qui équipe l'usine de Laval. De ces machines estimées à un peu plus d'un million d'euros, le repreneur potentiel en offrait 1,4 MEUR. Sauf que l'actuel exploitant en veut 4,3 millions : « L'Américain ne veut pas négocier ce prix et s'il ne descend pas, on risque juste de se retrouver avec 105 personnes sur le carreau », prévient Christophe Thomas, secrétaire départemental de la CFDT. Le projet soutenu par l'éventuel repreneur proposerait de son côté de maintenir 60 à 70 emplois. Un moindre mal pour le syndicaliste. « Mais le plus grave c'est que les actuels exploitants ont touché plus de 4 millions d'euros d'aides publiques et qu'aujourd'hui, ils sont dans la nature. Personne, et même pas l'Etat, ne cherche à les attaquer. Si on avait aujourd'hui ces 4 millions, on serait tirés d'affaire... »

Y.L.