Saint-Étienne-lès-Remiremont : le couple d'Albanais aidé et soutenu

Publié le 13/06/2012
Différentes structures se sont réunies et se mobilisent pour venir en aide à Resmi et Aleksandra Samurri, couple d'Albanais, demandeurs du droit d'asile.
Saint-Étienne-lès-Remiremont : le couple d'Albanais aidé et soutenu
Saint-Étienne-lès-Remiremont : le couple d'Albanais aidé et soutenu
Différentes structures se sont réunies et se mobilisent pour venir en aide à Resmi et Aleksandra Samurri, couple d'Albanais, demandeurs du droit d'asile.

© Vosges Matin, Mercredi le 13 Juin 2012 / Ceinture romarimontaine / Saint-Étienne-lès-Remiremont

Les membres de différentes structures se sont réunis pour apporter leur aide et soutenir Resmi et Aleksandra Samurri, Albanais, demandeurs du droit d'asile.

Les membres actifs et retraités de différentes associations (collectif des sans-papiers, cercle de silence, RGM, Oxygène, LDH...), de syndicats (CGT et CFDT), de personnes militantes des droits de l'homme, se sont retrouvés pour étudier le cas du jeune couple albanais, Aleksandra et Resmi Samurri, tous deux arrivés à Épinal en août 2010, demandeurs du droit d'asile, et en passe d'être prochainement expulsés.

Resmi est changeur en Albanie, à ce titre il a toujours en charge de fortes sommes d'argent, mais refusant de répondre positivement au racket de la mafia, il a été agressé à coups de barres de fer et laissé inanimé sur la route. Il est toujours menacé de mort et de peur d'être retrouvé, il ne correspond plus avec sa famille. Son épouse Aleksandra alors enceinte a été harcelée par téléphone et menacée de rapt sur son enfant. Le couple a déménagé mais a été retrouvé. Il est donc venu chercher refuge en France. Depuis son arrivée il s'est très bien intégré : cours réguliers de français, activités collectives, bénévolat, excellents rapports de voisinage, recherche de travail... « La régularisation de la situation du couple a été demandée en préfecture. Pour l'heure, nous n'avons pas de nouvelles. Nous avons demandé, au nom du collectif, une audience auprès de Madame la Préfète. Il est urgent de renforcer le soutien collectif à ce jeune couple et à leur petite fille Klésia, âgée de 18 mois et née en France. La création d'un groupe local d'intervention en lien avec le collectif devient plus que nécessaire, car il est urgent d'agir, si Resmi est renvoyé en Albanie, c'est la mort assurée », précisent les membres du collectif. « Toutes les voies de recours ont été utilisées. Le couple a été débouté du droit d'asile, il a fait appel, mais a été débouté une seconde fois. Le jeune couple demande l'asile politique, son dossier est plus que « béton » mais pour l'heure, il n'est pas prouvé que l'Albanie est un pays dangereux. Pour le droit d'asile, le côté humain n'est pas pris en compte. Seule la dangerosité du pays est retenue. »

Doit-on pour cela, renvoyer un jeune couple parfaitement intégré dans son pays, en sachant les dangers encourus...