Saulxures-sur-Moselotte - Non, la dépendance n'est pas à vendre !

Publié le 24/04/2011
À l'occasion de l'assemblée générale des retraités de la CFDT, la perte de l'autonomie des personnes âgées a largement été évoquée et débattue par les adhérents.
Saulxures-sur-Moselotte - Non, la dépendance n'est pas à vendre !
Saulxures-sur-Moselotte - Non, la dépendance n'est pas à vendre !
À l'occasion de l'assemblée générale des retraités de la CFDT, la perte de l'autonomie des personnes âgées a largement été évoquée et débattue par les adhérents.

© Vosges Matin, Dimanche le 24 Avril 2011 / Moselotte / Saulxures-sur-Moselotte
Les retraités de la CFDT ont débattu sur les problèmes de dépendance qui sont de plus en plus marqués chez les personnes âgées depuis quelques années.

Non, la dépendance n'est pas à vendre, tel est le sujet abordé à l'union locale des retraités CFDT de la Haute-Moselotte qui a tenu son assemblée générale à la maison familiale de Basinroche.

Invitée à cette rencontre, Marie-Thérèse Andreux, responsable régionale à la CFDT retraité et présidente du comité départemental des retraités et personnes âgées (CODERPA) en Meurthe-et-Moselle est intervenue dans le débat sur les problèmes d'actualités concernant les retraités.

Le contexte actuel est marqué par la forte augmentation d'un certain nombre de dépenses indispensables : énergie, logement, produits alimentaires... La nécessité d'augmenter les plus basses pensions s'impose fortement. Pour les retraités de la CFDT, une première étape passe par la revalorisation du minimum de pension totale (pensions de base et complémentaires) pour une carrière complète à la hauteur du Smic net. Actuellement, le débat national est ouvert sur la perte d'autonomie, la dépendance, la CFDT y participe activement, pour que les retraités de la CFDT puissent réaffirmer que les pouvoirs publics ont la responsabilité d'apporter une réponse publique et collective aux besoins des personnes en perte d'autonomie. Elle doit être de haut niveau, c'est une priorité. Réduire le nombre de personnes percevant l'ide personnalisé à l'autonomie (APA) est inacceptable. Un financement public et universel reposant sur l'ensemble des revenus s'impose. La dépendance n'est pas à vendre. Les assurances privées n'apportent pas une solution aux exigences de solidarité, d'accès universel et de qualité des prestations. Il est nécessaire aussi d'apporter des solutions au coût élevé de l'hébergement en établissement, aux difficultés financières des associations d'aides aux personnes et au reste à charge incombant aux personnes dépendantes vivant à domicile. Le développement des dépassements d'honoraires est un obstacle à supprimer. Les retraités CFDT attendent des agences régionales de santé (ARS) des améliorations dans la cohérence et la qualité des soins. C'est avec beaucoup d'intérêt que l'assemblée a participé à ce temps d'informations, de débats et Marie Cunat, au nom du bureau de l'union locale, a largement remercié l'intervenante.

Congrès national des retraités de la CFDT les 24, 25, et 26 mai à Metz.