Semaine du bénévolat du 17 au 20 octobre

Publié le 17/10/2011
« Le handicap c'est mon cheval de bataille »
Semaine du bénévolat du 17 au 20 octobre
Semaine du bénévolat du 17 au 20 octobre
« Le handicap c'est mon cheval de bataille »

© Vosges Matin, Lundi le 17 Octobre 2011 / Vosges

Nathalie Duler, handicapée de naissance a toujours milité dans les associations. Elle y a trouvé une deuxième famille et la force de se battre pour s'insérer dans la société.

Nathalie Duler a fait beaucoup de bénévolat suite à son handicap. Cet univers lui a permis de se révéler aux autres. (Photo Eric THIEBAUT)

Nathalie Duler est une battante. Ce genre de femme qui est capable de soulever des montagnes pour arriver à ses fins. Handicapée moteur, cette quadra, aujourd'hui en fauteuil roulant, doit son immobilisation à une naissance qui s'est mal passée. Pour autant, elle n'a jamais fait une croix sur une vie de famille et une vie professionnelle. « J'ai passé mon bac. J'ai même suivi une formation pour être cadre hospitalier. Mais à l'époque, ce n'était pas simple pour une personne comme moi. »

Très vite, cette warrior se rapproche de l'APF (Association des paralysés de France). « Il était hors de question pour moi de ne rien faire. J'étais alors à Bordeaux. Je suis allée frapper à la porte de la délégation locale. Pour garder du lien social, c'est indispensable. Même si c'est mon handicap qui, au départ, m'a poussé à rechercher des contacts pour m'aider au quotidien. »

Déléguée syndicale

Forte de cette expérience, elle a un flash. « Je me suis rendu compte que j'avais beaucoup de plaisir à travailler avec les autres et à échanger. » Elle postule à EDF et fait alors le forcing pour obtenir un poste de chargée de clientèle. Sa détermination paye. Elle obtient les deux postes et peut choisir celui qu'elle convoite. « Ce n'était pas simple à l'époque. Les handicapés étaient très mal vus. Surtout dans le milieu professionnel. Il a fallu que je harcèle les responsables. Mais j'ai eu gain de cause et je peux dire aujourd'hui qu'EDF a toujours une politique d'intégration des handicapés en avance. » Un mariage et un divorce plus tard et maman d'un garçon aujourd'hui âgé de 18 ans, elle revient dans les Vosges où habite sa famille.

Elle se tourne à nouveau vers l'APF locale, à Épinal où elle s'investit en tant que représentante départementale. Un rôle à la hauteur de son tempérament. Là, elle y joue un rôle essentiel dans la défense des droits des handicapés. « Je me suis investie parce que j'étais handicapée. Ça m'a tellement apporté de choses que j'ai voulu donner aussi de mon énergie pour les autres. » Cette âme de militante, elle l'a ensuite mise au service de son travail en devenant déléguée syndicale CFDT pour ERDF-GRDF à Épinal.

« C 'est passionnant. Je bouge beaucoup, je voyage sans cesse et je rencontre plein de gens. Je peux dire aujourd'hui que le bénévolat m'a permis de m'épanouir dans cette voie. Et puis aujourd'hui, je me sens utile à la cause des handicapés. Je me suis beaucoup investie pour la loi sur le handicap. J'ai cette chance d'avoir pu vivre mon rêve. Alors je me dois d'aider les autres. » Sur tous les fronts, cette mère de famille trouve aussi le moyen de participer régulièrement à des manifestations ponctuelles comme Neurodons. Elle est aussi au sein de l'association « Place aux jeux ». Mais plutôt côté administratif. « J'y ai rencontré des gens super, me suis fait des nouveaux amis. Je recommande à tous les gens seuls ou sans travail de venir vers les associations et le bénévolat, ça apporte beaucoup. Même si depuis, j'ai un peu levé le pied pour me consacrer à mon fils et moi-même ».

La preuve vivante que l'action bénévole peut être un facteur de bien-être et d'épanouissement au-delà de certaines difficultés telles que le handicap.

S.L.