Syndicalisme - Mieux appréhender emploi et territoires

Publié le 17/10/2010
Cornimont - La CFDT avait invité il y a quelques jours différents intervenants pour débattre une journée durant sur un thème vaste, « Emploi et enjeux du territoire », journée lancée par Claude Caverzasio, secrétaire général de l'union départementale.
Syndicalisme - Mieux appréhender emploi et territoires
Syndicalisme - Mieux appréhender emploi et territoires
Cornimont - La CFDT avait invité il y a quelques jours différents intervenants pour débattre une journée durant sur un thème vaste, « Emploi et enjeux du territoire », journée lancée par Claude Caverzasio, secrétaire général de l'union départementale.

© Vosges Matin, Dimanche le 17 Octobre 2010 / Vosges
 
La dualité entre tourisme et industrie a été expliquée et commentée par les invités de la CFDT.

 
La journée était dédiée à l'emploi et aux enjeux du territoire avec ses différents acteurs. (Photos E.Th.)

La centrale syndicale avait donc invité notamment Damien Parmentier, directeur de Vosges Développement qui, parlant tourisme et emploi, a pu surprendre : « Si on prend notamment la ville de Gérardmer, elle est considérée comme la plus grande ville touristique des Vosges. Sauf que c'est d'abord une ville industrielle en terme d'emploi. C'est pourtant là que ça se passe, la Vallée des lacs, c'est là que le tourisme se passe. »

Cette dualité tourisme-industrie a également été reprise par Laurence Rayeur, représentant le Medef, qui a relevé que « l'industrie peut être une force et une faiblesse. Nous sommes aussi sur un massif forestier. Il faut conforter la filière bois, mais il reste le problème de la mobilité des salariés. »

Pour Maurice Claudel, maire de la commune, ce parallèle se résume bien : « On parle de force et de faiblesse, on était mono-industrie, ce qui a entraîné une perte de matière grise. On est aujourd'hui un peu à l'écart. » Mais il reste des avantages : « La qualité ouvrière, une main-d'oeuvre sur laquelle on peut compter. Ensuite, il y a cet écrin vert dans lequel on vit. Il représente la moitié du département et il pourrait être encore valorisé. »

De ces avantages, il reste encore quelques sources d'espoir pour le maire counehet. Des espoirs qui prennent la forme d'entrepreneurs courageux : « Quand un acteur économique veut se battre, il trouve matière à le faire. Il y a des gens qui croient au développement en fond de vallée. Notre rôle est alors de créer les conditions d'accueil. »