Un front populaire de six mille personnes

Publié le 08/09/2010
Hier après-midi à Epinal, plus de six mille manifestants ont bravé une pluie battante dans le cadre de la journée d'action pour la défense des retraites. Ambiance.
Un front populaire de six mille personnes
Un front populaire de six mille personnes
Hier après-midi à Epinal, plus de six mille manifestants ont bravé une pluie battante dans le cadre de la journée d'action pour la défense des retraites. Ambiance.

Vosges Matin, Mercredi le 08 Septembre 2010 / Fait du jour 

Tour de chauffe à Saint-Dié

Ils n'étaient pas très nombreux, mais la plupart des participants avaient prévu de rejoindre la grande manif'de l'après-midi à Epinal. Environ 80 personnes ont défilé hier matin dans les rues déodatiennes. Le cortège s'est arrêté devant la permanence du député Gérard Cherpion, avant qu'un collectif de retraités ne remette une lettre adressée au Premier Ministre en sous-préfecture.

Les entreprises

De nombreuses entreprises ont battu le pavé collectivement hier à Epinal : Arvin Méritor, Garnier Thiébaut, la Schappe Technique, Plastijo, Tricotage des Vosges, Norske Skog et la Trane. Sans oublier l'ADDEVA l'association départementale de défense des victimes de l'amiante présidée par le courageux Jean-Paul Salzard.

Les partis politiques

Le PS avait annoncé la couleur au niveau national : la quasi-totalité de son bureau devait être présent à Paris. A Epinal, ils se sont placés en fin de cortège réunis sous une même banderole. Parmi la trentaine de militants, Jean-Marie Lalandre, le premier fédéral, Jean-Pierre Moinaux et Christian Franqueville, conseillers régionaux et Guy Vaxelaire, le maire de la Bresse, toujours fidèle aux manifestations.

La décoration

Jaune fluo, orange fluo pour la CFDT et la CGT, vert pour l'ONF et rouge pour FO. Les couleurs sont classiques. A l'UNSA, on s'est équipé depuis le mois de juin d'un matériel un peu plus gai. Les instits, en grève à 30 % environ dans les Vosges hier -- ont défilé avec des crécelles et sifflets multicolores en bois et des vuvuzellas.

Slogans

L'intersyndicale a mis à profit les vacances estivales pour réviser ses classiques et passer à l'écrit. D'où une floraison de banderoles et de messages concis destinés à frapper les esprits. Entre « l es jeunes dans la galère, les vieux dans la misère » ou encore « la retraite c'est à 60 ans et à taux plein, parce que vous le valez bien », voire « pas de pensions en dessous du SMIC, 300 euros tout de suite pour tous les retraités », les petites phrases chocs ont atteint leur cible.

Pointages

Une fois encore les chiffres du taux de participation ont donné lieu à des divergences d'appréciation. Les forces de l'ordre faisaient état de 5 100 personnes dans les rues d'Epinal. Du côté des syndicats, à l'issue de deux pointages effectués en début et en fin de cortège, on annonçait le chiffre de 10 000 à 11 000 manifestants.

En calculant au plus juste, disons que 6 100 Vosgiens ont pris part au défilé. La pluie redoublant de violence à mi-parcours a toutefois considérablement clairsemé les rangs au bout d'une heure de manifestation.

En direct

En ligne directe avec ses instances nationales, Denis Schnabel le secrétaire départemental de la CGT commentait pas téléphone portable interposé, les chiffres nationaux. « Nous en sommes à 200 000 manifestants à Marseille contre 120 000 le 24j juin dernier. On dépasse les 65 000 à Grenoble et les 30 000 à Poitiers », se félicitait le délégué syndical. « Dans les Vosges le secteur de l'industrie et en grève à hauteur de 70 %. » Stéphane Daval (UNSA) parlait quant à lui de 30 % d'absentéisme dans l'Education nationale.

D.B., K.T. et Ph. C