Zelles : reprise du travail sur fond d'amertume

Publié le 06/05/2010
Les salariés ont repris le travail hier, mais pas forcément avec le sourire dans les ateliers de l'entreprise les Zelles basés à Cornimont et à La Bresse.
Zelles : reprise du travail sur fond d'amertume
Zelles : reprise du travail sur fond d'amertume
Les salariés ont repris le travail hier, mais pas forcément avec le sourire dans les ateliers de l'entreprise les Zelles basés à Cornimont et à La Bresse.

Jeudi 06 Mai 2010, © Vosges Matin / VOSGES

 

 
Là, les machines s'étaient tues depuis lundi à la mi-journée. Au terme de négociations qui ont duré jusqu'à hier, les salariés ont finalement repris leur activité. Même si le goût amer des ' 1000 euros mensuels que se sont octroyés les plus gros salaires ' persiste, c'est une série de mesures, toujours bonnes à recevoir, qui a finalement apaisé un véritable coup de courroux dans les rangs du personnel. A commencer par une hausse des salaires de 3,3 %, ' ce qui représente environ 40 euros nets pour les plus bas salaires', précise Carlos Lopes, délégué CFDT . Même si les salariés demandaient 4 %, c'est toujours une avancée par rapport aux 3 % proposés la veille par la direction... D'autre part, ' la prime d'ancienneté a augmenté de 3 %, la prime de panier de jour, tout comme celle de nuit, se voit revalorisée de 6,6 %.' Les négociations ont également permis d'obtenir l'embauche de 10 intérimaires supplémentaires, une augmentation de la mutuelle santé de l'entreprise d'un pallier, la conservation de la cinquième semaine libre et une participation aux chèques déjeuner passée à 2,50 euros.