Air France : troisième jour de grève des hôtesses et stewards

Publié le 31/10/2011
Le trafic d'Air France a continué hier d'être perturbé au deuxième jour d'une grève, prévue jusqu'au 2 novembre, du personnel de cabine de la compagnie qui espérait assurer au moins 80 % de ses vols.
Air France : troisième jour de grève des hôtesses et stewards
Air France : troisième jour de grève des hôtesses et stewards
Le trafic d'Air France a continué hier d'être perturbé au deuxième jour d'une grève, prévue jusqu'au 2 novembre, du personnel de cabine de la compagnie qui espérait assurer au moins 80 % de ses vols.

© Vosges Matin, Lundi le 31 Octobre 2011 / France 

L'un des principaux syndicats des stewards et hôtesses, appelés « PNC » (Personnels navigant commercial), l'Unsa, estime le nombre des grévistes de ce dimanche à 65 %, alors qu'ils étaient samedi un peu plus de 50 %.

Les PNC protestent contre les projets de la Direction de réduire le nombre de personnes par équipage selon certains types d'avions et selon certaines destinations.

La grève a été initiée par deux des principaux Syndicats des PNC, l'Unsa et le SNPC-FO représentant l'un et l'autre environ 20 % des voix aux dernières élections professionnelles, soutenus par la CGT, la CFDT, la CFTC et Sud. La plus importante formation de ce secteur, l'Unac (28 %), ne s'est pas jointe au mouvement.

Pour limiter les effets de cette grève, la direction a prolongé les mesures déjà mises en place la veille : limitation à 100 du nombre de passagers dans les avions en fonction du nombre d'hôtesses et de stewards disponibles. Ce nombre peut être augmenté, la règle appliquée étant de 1 PNC pour 50 passagers.

Les PNC ne sont pas dans l'obligation de se déclarer grévistes, ce qui rend plus difficile la programmation des vols par la direction. Celle-ci a également eu recours à environ 200 cadres supérieurs pour pallier au manque de personnels de cabine, selon l'Unsa. Elle a aussi fait appel à des compagnies partenaires et à ses filiales.

L'Unsa par l'intermédiaire de l'un de ses responsables, Philippe Sportes, se déclare d'ores et déjà satisfaite du pourcentage de grévistes. « Dimanche, on constate un accroissement avec 65 % de grévistes », a-t-il dit à l'AFP. « D'expérience, c'est le troisième jour, c'est-à-dire lundi, qui va être très compliqué », a affirmé le syndicaliste. Didier Foussat, secrétaire général du SNPNC-FO, a également estimé que ce lundi, « on arrivera à un pic ». Samedi, il avait fixé le taux de grévistes à 60 %.

Pour sa part, la Direction avait estimé à un peu moins de 30 % le nombre de grévistes.