C'est le jour J. L'irréversible en marche.

Publié le 11/12/2011
La SNCF modifie 85 % de ses horaires aujourd'hui. Depuis des mois les ingénieurs « horairistes » ne quittent plus leurs écrans d'ordinateurs pour parvenir à concilier des milliers de paramètres.
C'est le jour J. L'irréversible en marche.
C'est le jour J. L'irréversible en marche.
La SNCF modifie 85 % de ses horaires aujourd'hui. Depuis des mois les ingénieurs « horairistes » ne quittent plus leurs écrans d'ordinateurs pour parvenir à concilier des milliers de paramètres.

© Vosges Matin, Dimanche le 11 Décembre 2011 / Une-REM 

A commencer par ces trois-là, bases de ce « Big Bang » annoncé. Faire partir les trains à des horaires réguliers, en cadence, soit selon ce joli néologisme : le « cadencement ». Lancer une nouvelle ligne à grande vitesse, la LGV Rhin-Rhône avec les répercussions par ricochet attendues sur le trafic. Mener à bien, et de front, la rénovation du réseau vieillissant qui n'offre plus les garanties de sécurité si chères aux chemins de fer français. En amont, la communication a chauffé à blanc, histoire que les usagers habituels, comme ces millions d'autres qui vont prendre le train, là, maintenant, pour leurs vacances d'hiver ne tombent pas des nues. Tout cela, en même temps, pour ouvrir des créneaux dans le trafic quotidien de 4 millions de voyageurs français, aux premiers transporteurs privés par rail conformément aux instructions de Bruxelles.

Nicole Notat, l'ex-secrétaire générale de la CFDT, l'autre dame de fer, est chargée de la médiation : elle doit recueillir les réclamations. D'ailleurs, outre les menaces de débrayages de telle ou telle corporation de cheminots, l'association d'usagers Avuc lance le mot d'ordre de grève des billets. Mais les gars de la SNCF et de RFF ont gagné d'autres batailles du rail. Ils relèvent le défi. On verra si le « Big Bang » ne dégénère pas en méga « bug ».

Aux postes d'aiguillages on croise les doigts.

René BORG