Candidat vert : les esprits s'échauffent

Publié le 30/01/2011
Entre Eva Joly et Yves Cochet, déjà candidats, et Nicolas Hulot qui réfléchit, Europe Ecologie-Les Verts se demande qui ira à la bataille en 2012.
Candidat vert : les esprits s'échauffent
Candidat vert : les esprits s'échauffent
Entre Eva Joly et Yves Cochet, déjà candidats, et Nicolas Hulot qui réfléchit, Europe Ecologie-Les Verts se demande qui ira à la bataille en 2012.

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 30 Janvier 2011 / IG
 
Ce sera « aux militants de nous départager », a répété l'eurodéputée Eva Joly, souhaitant que Nicolas Hulot s'engage « rapidement ». Photo AFP

Le parlement d'Europe Ecologie-Les Verts se réunit ce week-end à Paris pour décider du calendrier de la primaire écologiste qui devrait avoir lieu en début d'été pour départager Eva Joly et Yves Cochet, déjà candidats, en attendant que Nicolas Hulot se prononce. A son arrivée à la salle de la CFDT (19e arrondissement) où se déroule le Conseil fédéral, Daniel Cohn-Bendit, entouré de caméras, a réaffirmé : « Dans les candidats déclarés, je soutiens Eva Joly, après on verra. » Il faudra « évaluer ce qui se passe au PS, du côté des forces populistes de droite et de gauche » et « réfléchir » en fonction de la situation, a ajouté l'eurodéputé. Mais « ne commençons pas ce jeu à chercher qui est de gauche et qui est de droite », il s'agit aujourd'hui de choisir « celle ou celui le mieux placé pour représenter l'autonomie de l'écologie politique », a-t-il ensuite lancé devant les délégués, alors que certains craignent que Nicolas Hulot, proche de Jean-Louis Borloo, ne soit pas clair sur ses intentions au second tour.

L'animateur d'Ushuaïa, qui cristallisait les conversations hier, poursuit ses réflexions et consultations et devrait se prononcer en mars-avril, soucieux de ne pas mettre en péril la Fondation Hulot (salariés, sponsors...).

« Un tsunami »

Le parlement d'EELV se prononcera aujourd'hui sur le corps électoral qui devrait être ouvert à tous les sympathisants écologistes. Il se prononcera également sur les dates de la primaire, qui devrait se dérouler les 24 juin et 9 juillet même si certains plaident pour qu'elle soit repoussée à septembre.

Ce sera « aux militants de nous départager », a répété l'eurodéputée Eva Joly, souhaitant que l'animateur s'engage « rapidement ». Pour Noël Mamère, proche de l'ex-juge, à force d'attendre après Hulot, on est dans un « no man's land ». Dominique Voynet a pour sa part rappelé le « coût extravagant » qu'avait eu la non-candidature de Hulot en 2007.

Yves Cochet, lui, en est persuadé : « Il y aura un tsunami Hulot enlevant tout intérêt à la primaire. »