Cattenom et Fessenheim se rebiffent

Publié le 22/12/2011
Nucléaire : lettre au Medef 57, pétition syndicale en Alsace. Les rumeurs d'éventuelles fermetures inquiètent
Cattenom et Fessenheim se rebiffent
Cattenom et Fessenheim se rebiffent
Nucléaire : lettre au Medef 57, pétition syndicale en Alsace. Les rumeurs d'éventuelles fermetures inquiètent

© L'Est Républicain, Jeudi le 22 Décembre 2011 / Région Lorraine

Nancy. Le sénateur et ancien président du Conseil général de Moselle Philippe Leroy vient d'écrire au président du Medef 57, Paul Arker, pour lui indiquer qu'il « partageait l'inquiétude » exprimée par « une très grande majorité et peut-être même la totalité des acteurs économiques et sociaux » du département, de voir le site de Cattenom menacé à terme. Dans le contexte actuel de remise en cause du nucléaire, écrit Philippe Leroy, « certains vont jusqu'à penser que les centrales devraient être fermées au bout de 40 années de service. Dans ce cas, le premier réacteur de la centrale de Cattenom pourrait être fermé dès 2026, âge de son 40e anniversaire ». Souhaitant voir l'exploitation de Cattenom se poursuivre au-delà de 2026, Philippe Leroy souligne l'importance de convaincre les autorités de mettre en oeuvre les travaux nécessaires, (2,4 milliards d'euros au bas mot pour les 4 réacteurs) qui contribueront en outre, à très court terme, à soutenir notre économie ».

À Fessenheim, l'intersyndicale de la centrale nucléaire a lancé une pétition, sur papier et sur internet, contre la fermeture du site. Cette pétition, adressée aux candidats à la présidentielle 2012 et intitulée « Non à la fermeture de la centrale de Fessenheim et pour l'avenir de la filière nucléaire », a été lancée le 8 décembre par les syndicats CGT, FO, CFDT et CFE-CGC. Elle a déjà recueilli plus de 3.000 signatures, selon eux.

Les auteurs de la pétition s'en prennent directement au « candidat du Parti Socialiste » François Hollande, pour avoir annoncé sa « fermeture immédiate » s'il est élu président