Chérèque veut un coup de pouce

Publié le 02/05/2011
Le Secrétaire Général de la CFDT François Chérèque a réclamé hier « un coup de pouce » pour le Smic évoquant « un vrai problème de pouvoir d'achat » pour les salariés concernés.
Chérèque veut un coup de pouce
Chérèque veut un coup de pouce
Le Secrétaire Général de la CFDT François Chérèque a réclamé hier « un coup de pouce » pour le Smic évoquant « un vrai problème de pouvoir d'achat » pour les salariés concernés.

L'Est Républicain, Lundi le 02 Mai 2011 / Ouverture France-Monde

 

 

« Là, le gouvernement a une vraie responsabilité » en terme de pouvoir d'achat, a-t-il ajouté. « Pourquoi je demande un coup de pouce au Smic au-delà de l'inflation ? Parce que les salariés qui sont au Smic justement, sont ceux qui ont le pouvoir d'achat qui est le plus atteint », a fait valoir M. Chérèque, expliquant que « les charges fixes qu'ils sont obligés de payer : les loyers, l'énergie, les transports, etc. augmentent plus que l'inflation ». Environ un salarié sur dix, est payé au Smic. Sa revalorisation est automatique quand la hausse des prix atteint 2 % en glissement depuis la dernière revalorisation. Après avoir augmenté de 1,6 % le 1er janvier, atteignant 1.365 EUR (9 EUR bruts l'heure), il pourrait à nouveau augmenter autour de 2 % au 1er juillet prochain. Depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence en 2007, aucun « coup de pouce » n'a été donné au Smic.