Conférence sociale

Publié le 11/07/2012
Syndicats et patronat plutôt satisfaits
Conférence sociale
Conférence sociale
Syndicats et patronat plutôt satisfaits

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 11 Juillet 2012 / IG /

 

Syndicats et patronat plutôt satisfaits

 

 

 

o François Chérèque, CFDT : « Je crois que la démarche telle qu'initiée correspond à ce qu'on attendait. Le résultat n'est pas obligatoirement satisfaisant sur tous les sujets. Cependant l'essentiel y est, c'est-à-dire des éléments soumis à la concertation sur l'emploi ». « C'est un agenda chargé, on se demande même s'il faut prendre des vacances ».

o Jean-Claude Mailly, FO : « Il y a un gros travail qui nous attend mais le dialogue social est apaisé donc on est plutôt satisfait ce soir. J'obtiens la création d'un commissariat au dialogue social et à la prospective, c'est un élément important. Il y aura des tensions sur les sujets à venir [...] je pense à la fonction publique, aux retraites, au financement de la protection sociale ».

o Bernard Thibault, CGT : « On est sur un cap nouveau », un « volontarisme politique à l'égard des organisations de salariés sans comparaison avec ce que nous avons vécu ces cinq dernières années ». « Le loupé à ce stade, c'est qu'il n'y a aucune disposition pour faire face à l'urgence, aux plans de restructuration et aux fermetures de sites».

o Philippe Louis, CFTC : « Les salariés sont enfin pris en compte. Cela fait longtemps qu'on demande que des négociations soient enfin rouvertes sur la pénibilité, que nous disons que les CDD sont vraiment un fléau et là, enfin, on est entendus. On a l'impression d'arriver à un renouveau du dialogue social. Les partenaires sociaux et le pluralisme sont reconnus ».

o Bernard Van Craeynest, CFE-CGC : « Il y a des aspects positifs sur la méthode. Sur les orientations et les choix faits pour résoudre les problèmes de l'emploi nous souhaitons davantage de volontarisme et d'initiative. Exemple avec le coût du travail et l'allégement des charges pour redynamiser notre économie : le Premier ministre renvoie cela à 2013 pour des décisions éventuellement en 2014. Nous espérons qu'il ne sera pas trop tard pour sauver notre économie et redynamiser l'emploi dans notre pays ».

o Les syndicats de fonctionnaires se sont montrés déçus hier, regrettant le « silence radio » du gouvernement sur les questions au coeur des préoccupations des 5,3 millions d'agents publics : l'emploi et les salaires.

o Jean-François Roubaud, CGPME : « La feuille de route adressée par le Premier ministre est un point de départ pour l'ensemble des chantiers. Ont été mises en exergue les difficultés économiques de notre pays ».

o Laurence Parisot, Medef : « La méthode initiée par le président de la République, de concertation, d'échange, de respect à l'égard des partenaires sociaux est une bonne méthode et nous saluons le processus qui s'est déroulé pendant ces deux journées ». Toutefois, « nous sommes étonnés de constater que la feuille de route présentée par le Premier ministre ne tient pas compte du tout de ces réalités économiques que vivent les entreprises et singulièrement les PME ».