Congrès CGT : Chérèque « déçu »

Publié le 11/12/2009
Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, auquel Bernard Thibault a demandé de renoncer à venir au 49e congrès de la CGT de peur d'un accueil mouvementé, s'est dit hier « déçu », jugeant que la réaction des opposants internes « s'aggrave ».
Congrès CGT : Chérèque « déçu »
Congrès CGT : Chérèque « déçu »
Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque, auquel Bernard Thibault a demandé de renoncer à venir au 49e congrès de la CGT de peur d'un accueil mouvementé, s'est dit hier « déçu », jugeant que la réaction des opposants internes « s'aggrave ».

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 11 Décembre 2009 / IG /
« Je me faisais un plaisir d'y aller, comme à chaque congrès de la CGT. Je savais qu'il y avait ce risque donc je ne suis pas surpris, mais déçu », déclare-t-il. Chérèque « remarque que mieux ça se passe entre les leaders - entre nous deux -, moins ça va avec les opposants de la CGT. Ma venue au congrès de la CGT à Montpellier, en 2003, s'est bien passée. A Lille en 2006, je me suis fait siffler. Et aujourd'hui, à Nantes, je ne peux pas y aller. Ça s'aggrave ». A la question de savoir s'il s'agit d'un échec de Bernard Thibault face à son opposition, le secrétaire général de la CFDT répond que « c'est un échec de la CGT, plutôt qu'un échec personnel ». « Le fait que je ne puisse pas venir au congrès est un élément d'intolérance, de sectarisme d'une minorité. Je lui souhaite de dépasser ce problème le plus vite possible », dit-il. Sur le bilan des 10 ans de Bernard Thibault à la tête de la CGT, son homologue de la CFDT met « à son crédit les reproches que lui font ses opposants : le fait de trop aller vers le réformisme et le changement ».