Coup dur pour les chantiers navals

Publié le 06/04/2012
La perte de la commande de deux navires de croisière passée par un armateur norvégien fait craindre une amplification du chômage partiel aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire.
Coup dur pour les chantiers navals
Coup dur pour les chantiers navals
La perte de la commande de deux navires de croisière passée par un armateur norvégien fait craindre une amplification du chômage partiel aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 06 Avril 2012 / IG /

 
 
A la sortie des chantiers, hier, l'humeur des salariés était sombre. Photo MAXPPP 

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire vont devoir accuser le coup dur. L'armateur norvégien Viking River Cruises a annulé la commande de deux navires de croisière. « Cette décision est une mauvaise nouvelle pour STX France : en premier lieu pour l'ensemble de ses salariés, car il faudra plusieurs mois pour tenter de combler ce trou de charge immédiat, et plus particulièrement pour ses bureaux d'études, dont la charge de travail va être directement et immédiatement affectée », a indiqué la direction. « Si on veut remettre les bureaux d'étude au travail, il nous faut une commande avant la fin de l'année », a précisé Christophe Morel, délégué CFDT. 25 % des 400 salariés des bureaux d'études travaillaient sur cette commande et une partie pourrait être en situation de chômage partiel dès avril, a-t-il ajouté.

La direction de STX pourrait annoncer les premières mesures dès ce matin, lors d'un comité d'entreprise. Pour le secrétaire de la CGT aux chantiers, Joël Cadoret, ceux-ci se trouvent « dans une situation jamais vécue, extrêmement grave ». Une telle annonce met « en danger tous les emplois », selon lui. Les deux bateaux de 230 mètres étaient livrables au printemps 2014 et au printemps 2015 mais le contrat était assorti d'une « clause suspensive », notamment en matière de financement. « Il apparaît que cette annulation de commande résulte de la difficulté de réaliser les montages financiers de cette affaire. Encore une fois, les banques laissées libres d'agir par nos politiques préfèrent continuer à spéculer plutôt que d'investir dans l'économie réelle », a déclaré le syndicat FO.

Cette perte de commande intervient alors que les chantiers, après une année 2011 pratiquement sans commande, viennent d'annoncer 9 000 heures de chômage partiel en mai et juin afin de faire face à une sous-charge de travail qui, avant même l'annulation de la commande norvégienne, devait durer jusque fin 2012.

Amputé des navires Viking, le carnet de commandes des chantiers comprend désormais l'Europa 2, un paquebot de grand luxe pour 500 passagers, commandé par le groupe allemand Hapag Lloyd Croisières et livrable au printemps 2013, deux paquebots de plus de 1 700 cabines pour l'Italien MSC, le Divina (mai 2012) et le Preziosa (mars 2013) et deux navires porte-hélicoptères de type BPC pour la Russie (2013 et 2014).

STX France, dernier grand chantier naval français, est détenu à 66,6 % par STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) et à 33,3 % par l'Etat français. STX France emploie 2 100 personnes et fait travailler actuellement quelque 4 000 sous-traitants.