De nombreux retraités peinent financièrement

Publié le 24/02/2010
Le niveau de vie moyen des retraités est bien meilleur qu'il y a trente ans, ce qui n'empêche pas nombre d'entre eux d'avoir du mal à joindre les deux bouts, soulignent les associations, ainsi que les syndicats qui manifestent aujourd'hui pour la défense de leur pouvoir d'achat.
De nombreux retraités peinent financièrement
De nombreux retraités peinent financièrement
Le niveau de vie moyen des retraités est bien meilleur qu'il y a trente ans, ce qui n'empêche pas nombre d'entre eux d'avoir du mal à joindre les deux bouts, soulignent les associations, ainsi que les syndicats qui manifestent aujourd'hui pour la défense de leur pouvoir d'achat.

Mercredi 24 Février 2010, © Vosges Matin / FRANCE

 
Selon les derniers chiffres de la Drees (direction des études des ministères sociaux), la retraite moyenne totale (y compris la retraite complémentaire) était de 1 288 euros fin 2004 pour l'ensemble des retraités. ' Depuis le milieu des années 1990, le niveau de vie moyen des retraités est proche de celui des actifs ', constate le Conseil d'orientation des retraites (COR), dans un rapport de janvier, même si, pour chaque individu, le départ à la retraite se traduit généralement par une baisse de revenu. Si l'on prend en compte les revenus du patrimoine, les placements financiers et immobiliers et les loyers non versés par les retraités propriétaires, leur niveau de vie moyen apparaît même comme légèrement supérieur à celui des actifs. L'amélioration est sensible par rapport à la situation des années 1970, où selon le COR le niveau de vie moyen des retraités ne représentait que 62 % de celui des actifs. ' Le taux de pauvreté des personnes de 60 ans et plus, après avoir fortement baissé (il dépassait 30 % en 1970) se maintient entre 1996 et 2007 aux alentours de 10 %, soit un niveau inférieur à celui de l'ensemble de la population ', relève aussi le COR. Contradictions des statistiques La concentration du patrimoine fait cependant qu'il y a de fortes inégalités entre les retraités, au détriment notamment des femmes. Et les statistiques semblent en contradiction avec l'expérience des associations caritatives qui disent voir de plus en plus de retraités. Les sections 'retraités' des grandes confédérations syndicales appellent à manifester aujourd'hui dans les régions, parce que les ' retraités constatent une baisse continue de leur pouvoir d'achat '. Pour Michel Devacht, secrétaire général de la CFDT-retraités, les personnes âgées sont confrontées à des situations particulières, comme le coût de leur santé déclinante ou celui des maisons de retraite ' de 1 500 à 3 000 euros ' par mois.