Des policiers pour escorter les bus

Publié le 03/04/2010
Quatre-vingt policiers ont commencé hier matin à escorter les bus à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), après les agressions perpétrées mercredi contre deux de ces véhicules, a annoncé le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux à Villepinte.
Des policiers pour escorter les bus
Des policiers pour escorter les bus
Quatre-vingt policiers ont commencé hier matin à escorter les bus à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), après les agressions perpétrées mercredi contre deux de ces véhicules, a annoncé le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux à Villepinte.

Samedi 03 Avril 2010, © Vosges Matin / FRANCE

Lors d'une visite au siège de l'entreprise TRA (Transport routier automobile), M. Hortefeux a annoncé le déploiement de ' 80 policiers dont des CRS ', le reste de ce 'dispositif de sécurisation ' étant assuré par des membres du service régional de la police des transports. Il a précisé que certains de ces effectifs étaient en action depuis 3 h du matin sur les lignes de bus concernées par les agressions. 'Nous maintiendrons ce dispositif autant que ce sera nécessaire', a ajouté le ministre. Une délégation des chauffeurs de bus des deux compagnies de transport urbain de Villepinte, dont l'une a vu un de ses véhicules incendié et l'autre un bus caillassé, a été reçue hier à l'Elysée par le président de la République Nicolas Sarkozy. Le président s'est déclaré 'très choqué' d'avoir vu un bus brûler, a rapporté aux journalistes Kada Zenasci, un responsable CFDT des chauffeurs, à l'issue d'une rencontre de près d'une heure. Le président a dit qu'il 's'occupait très sérieusement de ce dossier, qu'il allait mettre le paquet pour retrouver les auteurs' des faits, a-t-il poursuivi.