Education : boycott des voeux

Publié le 19/01/2011
Après la CGT, le PCF et le Parti de Gauche, les principales fédérations syndicales du monde éducatif ont décidé de boycotter aujourd'hui les voeux de Nicolas Sarkozy, ceux-ci leur paraissant « hypocrites » quand des dizaines de milliers de postes sont supprimés.
Education : boycott des voeux
Education : boycott des voeux
Après la CGT, le PCF et le Parti de Gauche, les principales fédérations syndicales du monde éducatif ont décidé de boycotter aujourd'hui les voeux de Nicolas Sarkozy, ceux-ci leur paraissant « hypocrites » quand des dizaines de milliers de postes sont supprimés.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 19 Janvier 2011 / IG /

 

La FSU, l'Unsa Education et le Sgen-CFDT ont annoncé hier leur intention de ne pas se rendre au Grand Palais aux « voeux au monde de la connaissance et de la culture ». Premier motif de colère : la poursuite en 2011 (et au-delà) des suppressions de postes, dans un contexte d'inégalités scolaires croissantes en France, soulignées par l'enquête internationale « Pisa 2009 » de l'OCDE. Après 50 000 postes d'enseignants supprimés entre 2007 et 2010, le budget 2011 en prévoit 16 000 autres, concentrées dans les écoles et les collèges. Le premier syndicat des universitaires (Snesup-FSU) se joint au boycott.