Faurecia supprime 185 emplois permanents

Publié le 29/04/2010
L'équipementier automobile Faurecia va supprimer dans les prochains mois 185 emplois permanents, soit la moitié de ses effectifs, dans son usine de sièges "Sielest" de Pulversheim (Haut-Rhin), a-t-on appris hier auprès de la direction et de source syndicale.
Faurecia supprime 185 emplois permanents
Faurecia supprime 185 emplois permanents
L'équipementier automobile Faurecia va supprimer dans les prochains mois 185 emplois permanents, soit la moitié de ses effectifs, dans son usine de sièges "Sielest" de Pulversheim (Haut-Rhin), a-t-on appris hier auprès de la direction et de source syndicale.

Jeudi 29 Avril 2010, © Vosges Matin / REGION

 
Faurecia espère compenser les pertes d'emploi au moyen de reclassements internes et externes. (Photo MAXPPP)
 
Ces suppressions d'emplois sont la conséquence de la perte d'un contrat avec l'usine voisine de sa maison-mère PSA à Mulhouse. ' Le site va également se séparer de ses 110 intérimaires ', a indiqué Olivier Delacourt, secrétaire général de la CFDT métallurgie du Haut-Rhin, principal syndicat représenté chez Sielest. ' Sielest, qui emploie actuellement 367 salariés permanents, doit faire face à une réduction d'activité liée à la fin de vie d'un contrat arrivé à échéance ', a annoncé la direction de Faurecia. Le contrat en question et qui s'arrête en septembre prochain concerne la livraison de sièges pour la Citroën C4, l'un des modèles produits par PSA à Mulhouse, a rappelé la CFDT. Sielest n'a pas obtenu le marché de la remplaçante de la C4 attendue d'ici à la fin de l'année, qui est revenu à son concurrent américain Johnson Controls pour sa nouvelle usine de Neuenbourg, en Allemagne limitrophe de Mulhouse. L'usine de Pulversheim continue en revanche à équiper les deux autres modèles de PSA Mulhouse, les Peugeot 308 et 206 +. Faurecia espère compenser l'intégralité des pertes d'emplois permanents en proposant des reclassements internes et externes, a indiqué le groupe qui a identifié 286 possibilités d'emploi, dont 256 dans un rayon de 60 kilomètres. ' Les salariés concernés pourraient notamment être embauchés chez PSA à Sochaux (Doubs) et chez Johnson Controls à Neuenbourg ', a indiqué M. Delacourt. ' La CFDT demandera des garanties pour des réembauches fermes (contrats à durée indéterminée) avec maintien des avantages sociaux ', a précisé son responsable.