Fourgon blindé attaqué

Publié le 05/06/2012
Un convoyeur de fonds est entre la vie et la mort
Fourgon blindé attaqué
Fourgon blindé attaqué
Un convoyeur de fonds est entre la vie et la mort

© L'Est Républicain, Mardi le 05 Juin 2012 / France-Monde  + Vosges Matin

 

Un fourgon blindé a été attaqué à l'arme de guerre et un convoyeur de fonds grièvement blessé, hier, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), par des malfaiteurs qui ont pris la fuite avec leur butin après un braquage d'une rare violence. Un homme, connu des services de police, a été arrêté vers 7 h non loin d'un véhicule ayant servi aux auteurs de l'attaque, survenue dans un contexte de recrudescence des braquages de fourgons, qui inquiète la profession. Le fourgon blindé, de la société TAS, a été attaqué vers 5 h 30 par trois malfaiteurs dissimulés sous une porte cochère, alors qu'il s'apprêtait à approvisionner une agence BNP Paribas, près du métro « Quatre Chemins ».

Lors de l'attaque, des coups de feu ont été échangés et l'un des convoyeurs de fonds a été blessé. Grièvement touché à l'abdomen, il a été transporté à l'hôpital Avicenne, à Bobigny, pour y être opéré.

Les malfaiteurs ont réussi à prendre la fuite à bord d'un 4X4 sombre en emportant un butin évalué à 195.000 EUR. Signe de la violence de l'attaque, de nombreux impacts de balle étaient visibles sur le fourgon pris pour cible ainsi que sur une Renault Kangoo garée à proximité. La préfecture a fait état d'une dizaine de douilles retrouvées sur les lieux.

C'est la troisième attaque d'un fourgon de TAS après celles de Bagnolet, le 7 avril, et de Montreuil, le 14 mai, qui s'étaient soldées par des échecs. La TAS emploie entre 150 et 160 salariés pour le transport de fonds. Elle pourrait avoir été ciblée par les malfrats du fait de son profil de « petite société ».

Les convoyeurs attaqués hier transportaient les billets dans des sacs en jute, et non dans des valises « intelligentes », qui maculent les billets d'encre quand elles sont ouvertes par effraction.

Attaques de transports de fonds : + 75 % en un an

Le nombre des vols à main armée visant le transport de fonds a fait un bond de 75 % entre mai 2011 et avril 2012, par rapport à la même période un an auparavant, selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Il y a eu en 2011 en France deux attaques contre des fourgons blindés convoyant des fonds, dont l'une a échoué ; 4 attaques contre des centres forts (agences de convoyage de fonds), dont 2 ont échoué ; et 53 attaques contre des véhicules légers banalisés utilisés par les dabistes, dont 28 ont échoué.

Les syndicats de convoyeurs de fond allaient être reçus par le ministre de l'Intérieur le 19 juin à 15 h. La CFDT, FO et la Fédération (patronale) professionnelle du transport de fonds réclament notamment la publication rapide d'un décret qui doit renforcer la sécurité des professionnels du transport de fonds, négocié avec le gouvernement précédent et qui devait être publié avant la présidentielle.