François FILLON le 25/04/2010

Publié le 26/06/2010
Principales déclarations
François FILLON le 25/04/2010
François FILLON le 25/04/2010
Principales déclarations

© L'Est Républicain, Samedi le 26 Juin 2010 / Ouverture France-Monde 

RETRAITES
« Aucune mobilisation ne réglera le problème démographique que pose la question des retraites... la seule mesure véritablement efficace est le relèvement de l'âge de départ à la retraite ».

CROISSANCE
« Les performances de l'économie françaises seront cette année encore plus élevées que celles de la zone euro ».

SALAIRES DES FONCTIONNAIRES
« L'engagement a bien été pris par le gouvernement d'augmenter le point d'indice de 0,5 % au 1er juillet et cet engagement n'est pas remis en cause ».

FISCALITÉ
« L'effort sur les niches fiscales pourra être porté jusqu'à 8,5 milliards d'euros sur la période 2011-2013, pour contribuer à réduire le déficit public de la France, alors que l'objectif jusqu'à présent était de 5 milliards... »

AFFAIRE BETTENCOURT
« J'ai une totale confiance dans le ministre du Travail »

MINISTÈRES
De « nouvelles règles qui vont durcir, préciser les conditions d'accès aux logements de fonction, les conditions dans lesquelles se passent les déplacements de membres du gouvernement en France et à l'étranger... »

Réactions
Bernard Thibault, numéro un de la CGT a fustigé cet « accusé de non-réception du message » de la journée d'action avertissant qu'« il ne faudra pas s'étonner que le conflit prenne une autre intensité à la rentrée ».

Le leader de FO, Jean-Claude Mailly, a vu un Premier ministre ne tenant « compte de rien », en référence à Alain Juppé face aux grandes grèves de 1995.

Selon Harlem Désir, numéro deux du PS, « le Premier ministre s'entête dans une stratégie de mépris... Il n'a pas entendu les Français qui ont dit qu'ils veulent une réforme des retraites mais pas celle qui est proposée par le gouvernement ».

Pour François Chérèque, le dirigeant de la CFDT, « ce type de provocation nous met au défi, on fera mieux qu'en 2003 » à la rentrée.

Les syndicats vont maintenir la pression, avec des rassemblements « symboliques » le 13 juillet, jour inchangé du passage du projet de loi en Conseil des ministres, ainsi que de l'information aux parlementaires et aux vacanciers.
L'intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-FSU-Unsa-Solidaires fera le point mardi, rejointe par FO qui était absente de ces réunions depuis plus d'un an et avait organisé sa propre journée d'action le 15 juin.