Fraude à la prothèse mammaire

Publié le 11/04/2010
Les salariés du fabricant occupent l'usine
Fraude à la prothèse mammaire
Fraude à la prothèse mammaire
Les salariés du fabricant occupent l'usine

Dimanche 11 Avril 2010, © Vosges Matin / FRANCE

Les salariés du fabricant de prothèses mammaires Poly Implant Prothèse (PIP), en liquidation judiciaire et soupçonné de fraude, occupent leur usine à La Seyne-sur-Mer (Var) et menacent de la brûler si l'Etat ne leur vient pas en aide. 'On a fait des cocktails molotov et on a mis des produits hautement inflammables à l'entrée du site ', a déclaré Eric Mariaccia, délégué du syndicat CFDT. La semaine dernière, l'Afssaps, l'agence des produits de santé, a retiré du marché les prothèses mammaires en gel de silicone de PIP, alertée par un taux de ruptures anormal et après la découverte d'une fraude inédite sur la matière première. La Santé publique du Chili a pris la même décision vendredi. PIP, qui exportait jusqu'à 90% de sa production, a été N°3 mondial du secteur avant de connaître des difficultés financières.