General Motors : les salariés approuvent le plan de reprise de l'usine de Strasbourg

Publié le 20/07/2010
Feu vert pour le « deal » américain.
General Motors : les salariés approuvent le plan de reprise de l'usine de Strasbourg
General Motors : les salariés approuvent le plan de reprise de l'usine de Strasbourg
Feu vert pour le « deal » américain.

GM Strasbourg .

Photopqr/L'Alsace/D. GUTEKUNST

Les salariés de General Motors Strasbourg ont largement approuvé lors d'un referendum sous contrôle d'huissier le plan de reprise de la nouvelle entité GM, qui conditionne le rachat de l'usine à un gel des salaires sur deux ans et une renonciation à des RTT, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Sur les 929 votants (sur 957 salariés présents sur le site, soit un taux de participation de 97%), 645 se sont prononcés pour le plan (70,65%), tandis que 268 ont voté contre (29,35%), a indiqué Jean-Marc Ruhland, délégué CFDT (majoritaire), syndicat co-organisateur du vote aux côtés de FO et de la CFTC. Hostile au plan de reprise, la CGT avait appelé à voter « non ».

La direction de GM Strasbourg s'est aussitôt félicitée de cette « forte approbation », estimant que «ce résultat montre que les salariés ont bien compris que l'avenir du site et de ses 1.150 emplois est la priorité ».

L'usine de Strasbourg fabrique des boîtes de vitesse pour des constructeurs automobiles, dont BMW. En recherche d'un repreneur depuis la faillite de l'ancien groupe américain, le site alsacien est détenu par MLC, une société chargée de céder les actifs de l'ancien General Motors.

General Motors Company (GMC), détenu à 60% par l'Etat fédéral américain, propose une reprise du site sans

réduction d'effectif. Mais le « deal » des Américains prévoit en échange d'un carnet de commande étoffé jusqu'en 2014, un gel des salaires sur deux ans, pas d'intéressement jusqu'en 2013 et une renonciation à plus d'un tiers des 17 jours de RTT actuels, soit une baisse de 10% du coût de la main d'oeuvre