Grève dans les aéroports

Publié le 23/12/2011
La CFDT a saisi le tribunal administratif de Montreuil pour mettre fin à l'intervention des forces de l'ordre.
Grève dans les aéroports
Grève dans les aéroports
La CFDT a saisi le tribunal administratif de Montreuil pour mettre fin à l'intervention des forces de l'ordre.

© L'Est Républicain, Vendredi le 23 Décembre 2011 / France-Monde

 
Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a affirmé hier que le gouvernement avait « choisi le camp des employeurs » face aux agents de sécurité et l'a « illustré encore avec le recours aux forces de police » à Roissy. Selon lui, ce recours n'est « pas légitime et n'est pas durable ». Il « attire l'attention des usagers » sur le fait que ce « recours aux policiers ne permet pas de remplir totalement les obligations en matière de sécurité » puisqu'ils « ne sont en rien habilités, parce que pas formés, à contrôler les bagages accompagnant ces usagers ». « Le gouvernement a fait le choix d'amoindrir les critères de sécurité » pour « tenter d'accroître l'opposition entre les usagers et les grévistes ». Le numéro un de la CGT a rappelé que « l'Organisation internationale du travail a sanctionné le gouvernement français » le mois dernier pour « les réquisitions ordonnées dans les raffineries, au moment du conflit retraites » en 2010. « Il n'est pas possible pour un gouvernement national de prétendre restreindre le droit de grève, sauf à enfreindre le droit international », a souligné M. Thibault.

C'est «une voie de fait. Le recours à des policiers pour remplacer des grévistes dans l'aérien, c'est inédit, c'est une première», a déclaré Alain Bouteloux, de la fédération des services de FO, qui envisage un recours contre cette méthode supplétive. «Si j'en crois les gestionnaires d'aéroport, les avions décollent, il n'y a pas de trouble manifeste à l'ordre public. Recourir aux forces de l'ordre pour suppléer aux grévistes, je ne vais pas dire que ça nous interpelle, mais c'est pire que ça!», a-t-il ajouté. La CFDT, elle, a saisi le tribunal administratif de Montreuil pour mettre fin à l'intervention des forces de l'ordre.

« Écorner l'image de la police »

Il s'agit d'une énième orientation gouvernementale, qui écornera l'image de la police nationale aux yeux des citoyens », souligne le syndicat CFDT de la Police nationale pour qui cette décision « est particulièrement impopulaire chez la grande majorité des policiers de la PAF de Roissy-Charles-De-Gaulle ». Cette mesure, ajoute-t-il, « revient à saboter le dialogue social et à contourner une problématique qui est d'intérêt public ». La CFDT Police relève également que le gouvernement et Aéroports de Paris « ne peuvent feindre ni l'étonnement ni l'indignation » à propos de la grève des agents de sûreté, « une situation qu'ils connaissent depuis longtemps ».