Grèves : les syndicats maintiennent la pression sur le gouvernement

Publié le 15/10/2010
Une nouvelle journée d'action mardi prochain
Grèves : les syndicats maintiennent la pression sur le gouvernement
Grèves : les syndicats maintiennent la pression sur le gouvernement
Une nouvelle journée d'action mardi prochain

L'Est Républicain, Vendredi le 15 Octobre 2010 / Ouverture France-Monde

 

Les syndicats ont décidé d'appeler les salariés à une nouvelle journée de grèves et de manifestations contre le projet de réforme des retraites le mardi 19 octobre, à la veille du vote au Sénat. Cette journée interprofessionnelle, qui sera la 6e depuis début septembre, a été décidée lors d'une réunion de l'intersyndicale (CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, Solidaires, FSU, CFE-CGC) au siège de la CFDT à Paris.

Dans un communiqué signé par sept organisations (FO n'a pas signé la déclaration mais appelle aussi à participer à la journée), les syndicats « demandent aux sénateurs de ne pas adopter cette réforme injuste ». Le vote au Sénat sur le projet de loi est fixé au lendemain, mercredi 20.

Ils jugent que « le gouvernement et les parlementaires ne peuvent ni mépriser ni ignorer les exigences exprimées par les salariés et les organisations syndicales ».

« Pour amplifier la mobilisation et réussir les journées du 16 et 19 octobre, (les organisations syndicales) appellent l'ensemble de leurs organisations dans les territoires, les entreprises et les administrations à poursuivre les initiatives unitaires », indique le communiqué.

La mobilisation de samedi

Pour demain, l'intersyndicale lance un appel aux Français à « participer massivement » aux cortèges prévus dans toute la France. Elle souligne que « les mobilisations du 12 octobre ont été de très haut niveau avec une participation aux manifestations en forte hausse par rapport aux journées précédentes ».

Selon les syndicats, « la participation des jeunes reflète, au-delà de la question des retraites, leur inquiétude quant à leur avenir et à la situation de l'emploi ».

« Le 12 octobre a confirmé l'opposition grandissante des salariés, soutenus par l'opinion publique, à une réforme injuste et inefficace qui aggrave les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition », font valoir les syndicats.

L'intersyndicale a décidé de se revoir le 21 octobre.