Groupama dans la tourmente

Publié le 07/12/2011
Groupama traverse une mauvaise passe financière. Très inquiète, une intersyndicale CFDT, CGT, CFE-CGC du groupe avait voté à l'unanimité le 3 novembre une résolution permettant de déclencher un droit d'alerte lors d'un comité central d'entreprise et mandaté un cabinet d'experts (Secafi-Alpha).
Groupama dans la tourmente
Groupama dans la tourmente
Groupama traverse une mauvaise passe financière. Très inquiète, une intersyndicale CFDT, CGT, CFE-CGC du groupe avait voté à l'unanimité le 3 novembre une résolution permettant de déclencher un droit d'alerte lors d'un comité central d'entreprise et mandaté un cabinet d'experts (Secafi-Alpha).

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 07 Décembre 2011 / IG /

 

 

 

La Fédération de l'assurance CFE-CGC avait même interpellé le gouvernement à propos de « la situation périlleuse dans laquelle se trouve Groupama », demandant à être reçue au plus vite par François Baroin.

Aujourd'hui, la Caisse des dépôts pourrait sortir le groupe de la tourmente en rachetant les parts de la société immobilière Silic, spécialisée dans les bureaux, dont Groupama détient 44 % des parts. Depuis une dizaine d'années, Groupama a multiplié les acquisitions à l'étranger et acheté pour 2,983 milliards d'euros en obligations des Etats grecs, italien, espagnol, irlandais et portugais. L'Autorité de contrôle prudentielle (ACP), le gendarme du secteur, a donné jusqu'à la fin de l'année pour redresser la barre.

Groupama, sixième assureur français, compte 38 500 salariés et est présent dans 13 pays d'Europe.