Heuliez : le Turc Manas investit a minima

Publié le 01/04/2010
Après un mois de suspense, l'homme d'affaires turc Alphan Manas n'a proposé de racheter que 15 % du capital de l'équipementier automobile Heuliez.
Heuliez : le Turc Manas investit a minima
Heuliez : le Turc Manas investit a minima
Après un mois de suspense, l'homme d'affaires turc Alphan Manas n'a proposé de racheter que 15 % du capital de l'équipementier automobile Heuliez.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 01 Avril 2010 / IG /

 

Alphan Manas devait au départ investir environ 15 millions d'euros. Photo AFP

La proposition de l'homme d'affaires turc Alphan Manas porte à la fois sur 15 % des parts de l'équipementier Heuliez, qui emploie 600 salariés, et sur la marque de sa future voiture électrique, « Mia », qui serait produite dans l'usine de Cerizay (Deux-Sèvres) tandis que les nouveaux modèles seraient dessinés en Turquie.

« C'est insuffisant », a commenté Christian Estrosi. « Nous avons besoin d'étudier d'autres dossiers qui pourraient venir compléter son offre », a-t-il ajouté. « Il faut qu'il y ait un industriel qui aille plus loin que les seuls 15 % du capital ». Selon lui, des « industriel français, américains, allemands ont fait connaître leur intérêt ».

Le président d'Heuliez, Emilio Gallucio, juge aussi que l'offre de Manas « ne garantit pas suffisamment la pérennité de l'entreprise » et son maintien en France. Il affirme négocier parallèlement avec d'autres investisseurs.

Même tonalité du côté des salariés : « Cette proposition est inacceptable. Ces 15 % ne veulent rien dire, on ne sait pas ce que cela représente. Ce n'est pas crédible », a déclaré Gilles Bineau, représentant CFDT, au nom de l'intersyndicale. Selon Estrosi, les 15 % d'Heuliez qu'Alfan Manas propose de racheter représentent « 10 millions d'euros ».