Huit thèmes pour infléchir le plan Varin

Publié le 08/11/2012
Direction et syndicats ont défini les conditions de négociation du plan social PSA
Huit thèmes pour infléchir le plan Varin
Huit thèmes pour infléchir le plan Varin
Direction et syndicats ont défini les conditions de négociation du plan social PSA

© L'Est Républicain, Jeudi le 08 Novembre 2012 / France-Monde + Vosges Matin

 

L'avenir des salariés en jeu.

Photo ER

LA RÉUNION QUI S'EST TENUE HIER après-midi à Paris, entre syndicats et direction de PSA, a été longue. Après quatre heures d'âpres discussions, les partenaires sociaux ont réussi à dresser un plan en huit thèmes. Il reste un calendrier à définir pour les mener à bien.

Alternatives économiques pour préserver l'emploi

« Nous attendons bien évidemment les conclusions du rapport SECAFI pour avancer », déclare Bruno Lemerle, de la CGT à Sochaux. « Cependant, malgré l'attitude fermée de la direction, nous avons réussi à identifier les points de la négociation sociale, qui nous serviront de fil conducteur. »

L'avenir des seniors et les mesures d'âge arrivent en tête. « Beaucoup attendent des propositions de départ en préretraite », affirme le délégué, que ce soit sur Aulnay ou Rennes, comme sur les autres sites du groupe. « Pour que ces salariés aient un vrai choix, il faut proposer des plans d'accompagnement à ceux qui le souhaitent. Cela se fera avec les pouvoirs publics. Il faut aussi protéger les plus fragiles, comme les handicapés ou les salariés à restrictions médicales. »

Les autres phases entrent dans le vif du sujet, c'est-à-dire la préservation des emplois. « Le reclassement est notre priorité », insiste Hassan Afgour, délégué central CFDT à Charleville-Mézières. « Celui qui veut rester chez PSA, il faut qu'il soit casé. On veut garder l'emploi de tous les salariés. » Il convient, pour ce dernier, de surveiller les transferts professionnels. Ceux qui veulent une passerelle pour un emploi dans le secteur public pourront le faire en restant salariés de PSA tout en effectuant leur reconversion.

Il faut aussi s'assurer que les sites d'Aulnay et Rennes bénéficieront d'une réindustrialisation et que les anciens de PSA pourront y travailler avec un CDI. « Pour cela, il faut un vrai plan de mobilité externe », soutient Bruno Lemerle.

Les deux dernières phases de négociation aborderont la mobilité interne et la situation des intérimaires et des sous-traitants. Pour les premiers, il conviendra de définir le mode de leur mutation, « Pour qu'ils ne soient pas pris au dépourvu », ajoute le Sochalien. Pour les seconds, essayer sans doute de pérenniser leurs emplois.

« Tout ceci ne se fera qu'avec le soutien de tous les travailleurs concernés », précise Hassan Afgour. « Nous aimerions être épaulés par plus de représentants syndicaux. Mais la direction semble y être rétive. Un faciliteur va être désigné pour nous aider dans le dialogue. »

Six réunions seront programmées d'ici à la fin de l'année. La prochaine se déroulera le 15 novembre et abordera la question des salariés seniors. « À mon avis, il faudra renégocier la date butoir du mois de juin 2013 », affirme Pascal Pavillard, délégué FO à Sochaux. « L'importance des sujets abordés débordera largement du cadre, à mon avis. » L'avenir de 8 000 salariés est en jeu.

Paul-Henri PIOTROWSKY