Hymer : les salariés brûlent des caravanes

Publié le 05/01/2010
Les salariés d'Hymer France (caravanes et camping-cars) à Cernay (Haut-Rhin) ont brûlé hier l'intérieur de plusieurs véhicules pour protester contre le " silence total " de leur direction allemande, à deux semaines de la fin du redressement judiciaire de leur entreprise, a-t-on appris sur place.
Hymer : les salariés brûlent des caravanes
Hymer : les salariés brûlent des caravanes
Les salariés d'Hymer France (caravanes et camping-cars) à Cernay (Haut-Rhin) ont brûlé hier l'intérieur de plusieurs véhicules pour protester contre le " silence total " de leur direction allemande, à deux semaines de la fin du redressement judiciaire de leur entreprise, a-t-on appris sur place.

Mardi 05 Janvier 2010, © Vosges Matin / REGION 

Les salariés ont durci leurs actions face aux '40 jours de silence total' des actionnaires. 

La plupart des 190 salariés ont assisté à la mise à feu des sièges, meubles et autres composants de six véhicules préalablement démontés, une initiative qui a provoqué un important panache de fumée autour du site. Le personnel, qui occupe l'usine depuis la mise en redressement judiciaire le 25 novembre dernier, avait déjà manifesté en décembre pour amener, en vain, la direction à une table de discussion. Il a durci hier ses actions face aux ' 40 jours de silence total ' des actionnaires, qu'ils soupçonnent d'organiser la liquidation pour le 20 janvier, à l'échéance de la période de redressement, a indiqué son porte-parole Antoine Dugo, délégué CFDT. Les salariés prévoient d'incendier une caravane entière demain après-midi prochain ' si rien ne bouge. ' Aucune information de la maison mère ' Nous ne faisons pas cela de gaieté de coeur, mais il ne nous reste guère de moyens pour nous faire entendre. On a l'impression que tout est fait pour pourrir la situation. Nous n'avons aucune nouvelle de la maison-mère et aucun nouveau rendez-vous de fixé avec l'administrateur judiciaire ', a souligné M. Dugo. Les salariés critiquent aussi l'absence d'information sur la situation financière d'Hymer France, ce qui entretient le soupçon sur les intentions de leur maison-mère, selon leur porte-parole. Ni la direction du site de Cernay ni celle du groupe en Allemagne n'étaient joignables dans l'immédiat. Pour justifier le dépôt de bilan de sa filiale, le groupe Hymer avait fait valoir la chute de plus de 50% des commandes.