La CGT boycotte les voeux du président

Publié le 06/01/2011
Pour la première fois, la CGT, son secrétaire général Bernard Thibault en tête, boycotte les voeux du président de la République aux partenaires sociaux jeudi à l'Elysée, signe d'un climat de défiance envers Nicolas Sarkozy renforcé par les tensions sur les retraites.
La CGT boycotte les voeux du président
La CGT boycotte les voeux du président
Pour la première fois, la CGT, son secrétaire général Bernard Thibault en tête, boycotte les voeux du président de la République aux partenaires sociaux jeudi à l'Elysée, signe d'un climat de défiance envers Nicolas Sarkozy renforcé par les tensions sur les retraites.

Vosges Matin, Jeudi le 06 Janvier 2011 / France / PARIS

 

 

La CGT a créé la surprise hier, en annonçant son refus de participer aux voeux aux syndicats, au patronat et aux associations pour ne pas participer à un « simulacre » après le conflit sur les retraites, marqué à ses yeux par « l'intransigeance » élyséenne et le « dédain » envers les positions syndicales. « C'est une première », a-t-on précisé à la centrale de Montreuil.

Le boycott décidé par la CGT, qui permet en interne de « fermer la brèche d'éventuels opposants » et d'afficher ses différences avec la CFDT, va cependant « avoir des effets de distinction dans le champ syndical car les autres vont sûrement critiquer sa position », estime le sociologue Jean-Marie Pernot (Ires). Tous les autres syndicats jugés représentatifs (CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont confirmé hier qu'ils iraient, eux, aux voeux du président, invoquant souvent le respect de la « tradition républicaine ».