La contestation s'amplifie

Publié le 13/10/2010
Retraites : la quatrième journée de protestation a rassemblé plus de monde que les précédentes.
La contestation s'amplifie
La contestation s'amplifie
Retraites : la quatrième journée de protestation a rassemblé plus de monde que les précédentes.

Un mouvement qui s'élargit.

Photopqr/le Télégramme/Maël FABRE

La protestation contre la réforme des retraites se durcissait en France hier avec des niveaux de manifestation record et l'entrée des lycéens dans un mouvement qui pourrait se prolonger par des grèves reconductibles, alors que le gouvernement exclut toute nouvelle concession. Le Premier ministre français François Fillon a affirmé à nouveau hier que le gouvernement était «décidé à mener à son terme» la réforme en dépit d'un mouvement qui s'amplifie.

3,5 millions de manifestants selon les syndicats

C'est «la plus forte journée qu'on ait faite depuis le début» de la protestation contre le report de l'âge minimal de la retraite de 60 à 62 ans, a affirmé le secrétaire général du syndicat CGT, Bernard Thibault avançant le chiffre de 3,5 millions de manifestants.

Les manifestations «sont sensiblement plus importantes que les dernières fois», a renchéri François Chérèque, le patron de l'autre grand syndicat, la CFDT avançant des chiffres identiques.

A Paris, quelque 89.000 personnes (330;000 selon la CFDT) participaient à la manifestation derrière une banderole proclamant «Retraites solidaires, emplois, salaires: un enjeu de société».

Selon le ministère de l'Intérieur, quelque 1.230.000 personnes ont participé à 250 manifestations en France, a annoncé le ministère de l'Intérieur, qui avait comptabilisé 997.000 manifestants dans le pays le 23 septembre.

Les trois autres journées de protestation organisées depuis début septembre avaient rassemblé entre 1,1 million de personnes (police) et 3 millions (syndicats).

Un tournant ?

Cette journée pourrait marquer un tournant dans le bras de fer entre le pouvoir et les syndicats car la poursuite des grèves est à l'ordre du jour bien que les directions des centrales soient réservées.

«On est un des rares pays où il peut y avoir quatre manifestations avec deux ou trois millions de personnes dans les rues sans que le gouvernement ne dise rien», a commenté M. Chérèque.

« Le mouvement s'amplifie et s'élargit. C'est la plus grande vague de manifestations qu'ait connue notre pays depuis longtemps», a estimé Martine Aubry, patronne du PS, appelant le gouvernement à faire preuve de «responsabilité». «Son entêtement ne mène nulle part si ce n'est à des risques d'affrontement», a-t-elle dit.