La hausse du chômage a repris en janvier

Publié le 25/02/2010
L'emploi évolue toujours « en tôle ondulée », selon l'expression de Christine Lagarde, qui évoque des « hauts et des bas ». Pour janvier, qui affiche 19 500 chômeurs de plus, c'est un « bas » « pas particulièrement encourageant ».
La hausse du chômage a repris en janvier
La hausse du chômage a repris en janvier
L'emploi évolue toujours « en tôle ondulée », selon l'expression de Christine Lagarde, qui évoque des « hauts et des bas ». Pour janvier, qui affiche 19 500 chômeurs de plus, c'est un « bas » « pas particulièrement encourageant ».

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 25 Février 2010 / IG /
 

 

Le nombre d'inscrits de moins de 25 ans diminue en janvier alors que le nombre de seniors augmente. Photo JUlio PELAEZ

La bonne nouvelle du mois de décembre, la première baisse en six mois du nombre d'inscrits sans activité à Pôle Emploi, ne s'est pas concrétisée en janvier.

La catégorie A s'est trouvée gonflée en janvier de 19 500 (+0,7%) inscrits pour atteindre 2,66 millions de demandeurs d'emploi. En incluant les demandeurs d'emploi ayant une activité réduite (catégories A, B, C), la France, y compris les départements d'Outre-mer, comptait 4,1 millions d'inscrits à Pôle emploi, selon les données diffusées hier par le ministère de l'Emploi.

Si elle a jugé « pas particulièrement encourageante » la hausse de janvier, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a souligné qu'elle était « trois fois moindre qu'en janvier 2009, ce qui confirme que le plus gros de la crise sur l'emploi est probablement derrière nous ». Pour elle, sa prévision d'une évolution de l'emploi « en tôle ondulée, avec des hauts et des bas » en 2010, est confortée. « On sait qu'en 2010, on aura une augmentation importante du chômage », a prédit quant à lui le secrétaire général de la CFDT François Chérèque.

Deux chiffres « préoccupants »

En janvier, l'augmentation a concerné toutes les catégories de demandeurs d'emploi, à l'exception des jeunes. Les fins de CDD et de missions d'intérim, à l'origine de nouvelles entrées sur les listes de Pôle Emploi en janvier, restent la cause de près de 30 % des inscriptions. Le nombre d'inscrits au chômage de moins de 25 ans, premiers touchés par la crise avec la chute de l'intérim, a encore diminué en janvier (-0,8 % sur un mois en A, B, C à 643 000).

Se confirment en revanche deux évolutions, jugées « préoccupantes » par la ministre : la hausse du nombre de seniors et de chômeurs de longue durée. Des mesures pourraient être annoncées en mars, a avancé la ministre de l'Economie.