La rentrée ne sera pas « simple » dans le privé

Publié le 31/08/2012
La rentrée scolaire dans les écoles privées « ne va pas être simple » même si « on ne rentre pas du tout dans le même esprit que l'an passé », a dit mardi Bruno Lamour, secrétaire général de la Fep-CFDT, premier syndicat du secteur privé, lors de sa conférence de presse de rentrée.
La rentrée ne sera pas « simple » dans le privé
La rentrée ne sera pas « simple » dans le privé
La rentrée scolaire dans les écoles privées « ne va pas être simple » même si « on ne rentre pas du tout dans le même esprit que l'an passé », a dit mardi Bruno Lamour, secrétaire général de la Fep-CFDT, premier syndicat du secteur privé, lors de sa conférence de presse de rentrée.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 31 Aout 2012 / Région /

 

 

« On est bien content d'avoir les 70 postes d'enseignants créés dans le primaire, mais ils ne vont pas tout régler », a-t-il déclaré, en rappelant « la destruction massive des emplois » dans l'Education nationale décidée par la droite. « Notre regard est rivé sur 2013 et après », a ajouté M. Lamour. « La concertation qui s'est ouverte avant l'été est un signe positif. Il y a, à la fois, la confiance et des exigences ». « Il ne faut pas que ce gouvernement déçoive les attentes sur des décisions qui changent le métier », a ajouté le responsable syndical.

Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a lancé début juillet une concertation avec les acteurs du monde éducatif sur une refondation de l'école qui s'achèvera à la fin du mois de septembre. Un rapport sera rendu avant la mi-octobre et servira de base à un projet de loi d'orientation et de programmation qui sera déposé à l'automne.

La loi portera sur la réforme des rythmes scolaires, la formation des enseignants ou encore la création de 60 000 postes sur le quinquennat.